Manifestations de producteurs laitiers en marge des négociations du PTP

Les agriculteurs craignent que le gouvernement fédéral fasse... (Photo Sean Kilpatrick, La Presse Canadienne)

Agrandir

Les agriculteurs craignent que le gouvernement fédéral fasse des concessions sur la gestion de l'offre, qui protège le marché canadien des produits laitiers étrangers.

Photo Sean Kilpatrick, La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
OTTAWA

Les producteurs laitiers ont garé leurs tracteurs au pied de la colline du Parlement, ont marché avec des vaches à travers le centre-ville d'Ottawa et ont jeté du lait sur le trottoir, mardi, pour protester contre l'accord commercial qu'ils considèrent être une menace contre leur mode de vie.

Les agriculteurs du Québec et de l'Ontario craignent que la signature d'un Partenariat transpacifique signifie la fin du système de gestion de l'offre qui maintient leurs opérations rentables.

Des dizaines de tracteurs encombraient la rue Wellington, située en face des édifices du Parlement, causant un embouteillage.

Certains agriculteurs dirigeaient des vaches dans la rue et d'autres jetaient du lait sur le trottoir.

Un producteur laitier de Shawville, au Québec, Robbie Beck, a apporté sa vache laitière Lea à la protestation.

M. Beck a dit croire que l'approche du gouvernement conservateur dans ces négociations entourant la gestion de l'offre pourrait leur coûter des votes lors des élections du 19 octobre dans les circonscriptions rurales clés - notamment dans l'Est de l'Ontario et du Québec.

Robbie Beck a affirmé être un conservateur modéré, que c'était «la maison naturelle pour son vote», qu'il était en accord avec «le gouvernement Harper sur presque tout, sauf le commerce».

Des négociations sont actuellement en cours, à Atlanta, en vue d'une entente sur l'accord commercial ambitieux impliquant le Canada et 11 autres pays.

Certaines sources disent qu'un accord pourrait être annoncé dès vendredi.

Les producteurs laitiers craignent que le gouvernement fédéral fasse des concessions sur la gestion de l'offre, ce système qui protège le marché laitier de la concurrence des producteurs étrangers.

Les États-Unis ont fait pression sur le Canada pour assouplir son système actuel, mais le gouvernement canadien a dit qu'il allait protéger les intérêts canadiens à la table de négociations.

«Ce gouvernement reste absolument déterminé à nous assurer que nous préservons notre système de gestion de l'offre par le biais de négociations commerciales», a déclaré le chef conservateur Stephen Harper, mardi.

Les partis d'opposition restent préoccupés par la façon dont le système pourrait être affecté dans les négociations du PTP.

Le candidat néo-démocrate dans la circonscription de Pontiac, en Outaouais, Mathieu Ravignat, a dit que la gestion de l'offre permettait à plusieurs petites fermes d'exister au Québec et partout au Canada.

«Nous devons être aux côtés de nos agriculteurs, répondre à leurs besoins», a déclaré M. Ravignat, qui était présent à la manifestation de mardi.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer