Le déficit albertain pourrait s'élever à 5,9 milliards $

Le ministre des Finances de l'Alberta, Joe Ceci.... (PHOTO PC)

Agrandir

Le ministre des Finances de l'Alberta, Joe Ceci.

PHOTO PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Dean Bennett
La Presse Canadienne
Edmonton

L'Alberta est en voie d'enregistrer un déficit record de 5,9 milliards $ cette année, a annoncé le ministre des Finances de la province, Joe Ceci, lundi.

La dégringolade des prix du pétrole a frappé durement les entreprises et les ménages de la province. Et si les bas prix et la récession persistent, ce chiffre pourrait augmenter.

«Si les conditions actuelles demeurent, le déficit final tournera autour de 6,5 milliards», a précisé M. Ceci lundi au moment de rendre publics les résultats du premier trimestre de l'exercice financier 2015-2016, qui a débuté le 1er avril.

Le ministre a déclaré que si le gouvernement provincial néo-démocrate continue à chercher des façons de faire des économies, il ne prévoit pas de mises à pied massives ou d'énormes compressions pour retrouver l'équilibre budgétaire.

Les chiffres présentés lundi sont basés sur un budget présenté, mais jamais adopté, du précédent gouvernement conservateur de Jim Prentice, défait par les néo-démocrates de Rachel Notley en mai.

Les conservateurs prévoyaient un déficit de 5 milliards $, mais le nouveau total de 5,9 milliards $ est attribuable aux changements apportés par le NPD, soit des impôts des particuliers et des entreprises plus élevés ainsi que des dépenses supplémentaires en santé, éducation et services sociaux.

Ces postes de dépenses sont parmi ceux qui ont fait monter le total des dépenses gouvernementales prévues à 50,2 milliards $, soit un peu plus de 1,8 milliard de plus que les projections faites par les conservateurs. S'y ajoutent les coûts associés à la sécheresse et aux incendies qui ont fait rage cet été.

Le gouvernement albertain s'attend à ce que les revenus atteignent 44,3 milliards $ grâce notamment à la baisse du dollar canadien et à la hausse des impôts des particuliers et des entreprises. Au cours du premier trimestre, les revenus provenant de l'exploitation pétrolière ont été supérieurs aux prévisions.

Toutefois, ces résultats sont peut-être trop optimistes puisque les prix pétroliers ont glissé de façon importante en août.

Les investissements dans l'exploitation pétrolière et gazière devraient chuter de plus de 30 pour cent. Le gouvernement prévoit également une faible baisse des ventes au détail, particulièrement au chapitre des véhicules neufs.

Un budget totalement révisé doit être présenté au retour des députés en Chambre, le 26 octobre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer