Décès de l'ancien combattant Ernest Côté, âgé de 101 ans

M. Côté était un habitué des cérémonies du... (Photo archives AFP)

Agrandir

M. Côté était un habitué des cérémonies du Jour du Souvenir. Sa contribution a d'ailleurs été soulignée au Musée canadien de la guerre.

Photo archives AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Murray Brewster
La Presse Canadienne

Ernest Côté, l'un des anciens combattants les plus connus au pays, s'est éteint mercredi à l'âge de 101 ans.

Le lieutenant-colonel avait été responsable de la logistique de la troisième division d'infanterie du Canada lors du célèbre débarquement de Normandie sur la plage de Juno, le 6 juin 1944. À l'époque, il devait s'assurer que les soldats soient bien préparés à la bataille à laquelle ils allaient participer.

Il est reconnu pour avoir joué un rôle important dans l'événement historique qui a mené à la chute de l'Allemagne nazie pendant la Deuxième Guerre mondiale. Il avait d'ailleurs été nommé membre de l'Ordre de l'Empire britannique par l'ancien roi George VI.

Après sa retraite de l'armée, l'ancien combattant a mené une longue carrière dans la fonction publique canadienne en tant que diplomate, et plus tard comme haut fonctionnaire.

M. Côté a participé aux premières Assemblées générales de l'Organisation des Nations unies à Londres, New York et Paris. Il a même contribué à rédiger un brouillon de la charte de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Pendant la crise d'octobre au Québec en 1970, il était sous-solliciteur général du Canada (l'ancêtre du ministère de la Sécurité publique). Il était très impliqué dans la gestion de la crise par le gouvernement fédéral.

Il a connu personnellement tous les premiers ministres canadiens, de Mackenzie King à Pierre Eliott Trudeau.

«Il a accompli de grandes réussites au service du Canada, dont certaines ne seront probablement jamais égalées»,  a remarqué Serge Durflinger, professeur en histoire à l'Université d'Ottawa et ami de M. Côté pendant une quinzaine d'années.

Le militaire, qui est né à Edmonton en Alberta, avait suivi une formation d'avocat avant de s'enrôler dans l'armée en tant que lieutenant et membre du Royal 22e Régiment.

Les politiciens canadiens et les historiens ont salué le départ de M. Côté.

«C'est l'humilité dont je vais me souvenir le plus. Il donnait toujours le mérite aux autres», a relaté M. Durflinger.

Le ministre des Anciens combattants Eric O'Toole s'est levé à la Chambre des communes jeudi pour rendre hommage à l'ancien militaire, qui avait pris part aux récentes cérémonies soulignant le 70e anniversaire du débarquement de Normandie.

«Un des plus beaux moments de ma vie publique a été de voir M. Côté, à 101 ans, mettre sa marchette de côté pour aller sur la plage de Juno, l'année dernière», a témoigné M. O'Toole.

Le premier ministre Stephen Harper a quant à lui écrit sur son compte Twitter que le Canada avait perdu un «vrai héros».

M. Côté avait tristement défrayé les manchettes au cours des derniers mois quand il avait été victime d'une invasion de domicile particulièrement violente, où il avait été ligoté par un suspect qui a aussi été accusé du meurtre de trois personnes dans la région d'Ottawa.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer