T.-N.-et-L.: soupçons de fuite de pétrole d'un navire coulé en 1985

En avril 2013, des résidants de la région... (Photo Canadian Hydrographic Service, La Presse canadienne)

Agrandir

En avril 2013, des résidants de la région ont dit avoir aperçu des nappes de pétrole à la surface de l'eau. Peu après, La Garde côtière a pris des mesures de mitigation du phénomène et l'équipage de son navire Ann Harvey s'apprête à examiner de nouveau le secteur.

Photo Canadian Hydrographic Service, La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
CHANGE ISLANDS

Des résidants de la région de la baie de Notre-Dame, à Terre-Neuve-et-Labrador, affirment avoir localisé des canards et au moins un phoque aux pelages souillés par du pétrole qui proviendrait de l'épave d'un navire.

Cependant, la Garde côtière canadienne affirme n'avoir décelé aucun signe de pétrole dans l'eau de la région.

Le bateau Manolis L, qui battait pavillon du Liberia, a sombré lors d'une tempête en 1985 au large de l'île de Fogo, à une centaine de kilomètres au nord-ouest de Saint-Jean. Selon des informations livrées l'année dernière par le député fédéral Scott Simms, de la circonscription de Bonavista/Gander/Grand-Falls/Windsor, le Manolis L transportait plus de 500 tonnes de pétrole lors de son naufrage.

En avril 2013, des résidants de la région ont dit avoir aperçu des nappes de pétrole à la surface de l'eau. Peu après, La Garde côtière a pris des mesures de mitigation du phénomène et l'équipage de son navire Ann Harvey s'apprête à examiner de nouveau le secteur.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer