Cérémonies du jour du Souvenir à Ottawa

Comme chaque année, de nombreux vétérans sont présents... (PHOTO SEAN KILPATRICK, LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

Comme chaque année, de nombreux vétérans sont présents autour du Monument, à proximité de la Colline parlementaire.

PHOTO SEAN KILPATRICK, LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Joël-Denis Bellavance
La Presse Canadienne
Ottawa

Scène d'une horrible fusillade il y a trois semaines à peine, le Monument commémoratif de guerre est devenu hier un lieu de recueillement collectif afin de souligner le jour du Souvenir et le sacrifice des dizaines de milliers de soldats morts au combat en temps de guerre.

Quelque 50 000 personnes - une foule plus importante que par les années passées - avaient pris place en silence le long des rues qui ceinturent le Monument, visiblement interpellées par les événements tragiques des dernières semaines qui ont coûté la vie à deux soldats canadiens.

Cette cérémonie, à laquelle ont participé le gouverneur général David Johnston, le premier ministre Stephen Harper, le chef d'état-major des Forces armées, Tom Lawson, et la princesse Anne, qui effectue une visite royale, s'est déroulée sous haute surveillance policière.

Si le jour du Souvenir permet de rendre hommage aux anciens combattants et aux quelque 117 000 soldats canadiens morts durant l'un ou l'autre des conflits auxquels le Canada a participé depuis plus d'un siècle, chacun avait en tête la fusillade qui a coûté la vie au caporal Nathan Cirillo, abattu de sang-froid le 22 octobre par Michael Zehaf Bibeau, alors qu'il montait la garde devant ce même monument, tout près de la tombe du Soldat inconnu.

Le caporal Branden Stevenson, qui était de garde avec son ami Nathan Cirillo le jour de la fusillade, était d'ailleurs présent à la cérémonie d'hier.

Chacun avait aussi une pensée pour l'adjudant Patrice Vincent, happé mortellement à Saint-Jean-sur-Richelieu deux jours plus tôt par un jeune individu radicalisé, Martin Couture-Rouleau.

Vêtu de son uniforme militaire en ce jour solennel, le gouverneur général a salué la mémoire de ces deux soldats durant son allocution, peu après les salves marquant la 11e heure, du 11e jour du 11e mois de 2014.

«Les événements tragiques des dernières semaines, qui ont cruellement porté atteinte aux symboles mêmes de notre paix et notre liberté, nous ont amenés à réfléchir à notre identité», a déclaré M. Johnston, qui est aussi le commandant en chef des Forces armées.

«Mais nous sommes ici aujourd'hui et nous demeurerons inébranlables dans nos convictions, forts du souvenir de ceux et celles qui ont tant sacrifié», a-t-il ajouté.

Première Guerre mondiale

2014 marque le 100e anniversaire du début de la Première Guerre mondiale et le 75e anniversaire de l'éclatement de la Seconde Guerre mondiale.

Le gouverneur général a profité de l'occasion pour consacrer de nouveau le Monument commémoratif de guerre inauguré par le roi Georges VI et la reine Élisabeth en 1939. Désormais, le Monument commémore en outre la mission militaire en Afghanistan et la participation du Canada à la guerre des Boers, en Afrique du Sud, de 1899 à 1902.

Auparavant, la princesse Anne avait lu un message dans les deux langues officielles au nom de la reine Élisabeth II. «Il y a 75 ans, le roi Georges VI et la reine Élisabeth dédiaient le Monument commémoratif de guerre à tous ceux qui ont fait le sacrifice suprême pendant la Grande Guerre. Aujourd'hui, nous voulons profiter de cette nouvelle dédicace pour rendre hommage à tous les Canadiens qui, depuis ce temps, ont sacrifié leur vie au service de la paix, de la justice et de la liberté», a-t-elle dit.

Dans un communiqué, le premier ministre Stephen Harper a affirmé que «nous avons le devoir de nous souvenir des Canadiens qui ont si généreusement défendu notre liberté».

«Nous ne pourrons jamais effacer la dette que nous avons envers les hommes et les femmes intrépides qui ont payé de leur vie notre liberté, mais nous pouvons rappeler leurs immenses sacrifices et rendre hommage à leur bravoure et à leur patriotisme», a ajouté M. Harper, qui a écourté son voyage en Chine afin d'assister à la cérémonie d'hier.

Après la cérémonie, des milliers de personnes se sont rendues à la tombe du Soldat inconnu pour y déposer leur coquelicot.

Sécurité accrue à Québec aussi

À Québec, la cérémonie du jour du Souvenir s'est déroulée dans une atmosphère particulière. Comme chaque année, le premier ministre et les chefs des partis d'opposition se sont recueillis entre l'Assemblée nationale et la Citadelle de Québec pour commémorer le service des militaires. La présence policière était bien visible; des tireurs d'élite de la Sûreté du Québec étaient postés en hauteur à plusieurs endroits.

Le premier ministre, lui-même père d'un soldat des Forces armées canadiennes, a déposé une gerbe au pied du monument dédié aux soldats. À l'Assemblée nationale, Philippe Couillard a souligné la mort du caporal Nathan Cirillo et de l'adjudant Patrice Vincent. Il a présenté ces derniers comme les «victimes d'un acte de terrorisme aveugle». «Ces libertés que nous avons, que nous partageons tous et que nous semblons tenir parfois pour acquises, elles ont été durement gagnées par le sang de nos aïeuls, même de nos enfants», a déclaré M. Couillard.

- Avec Martin Croteau

Partager

lapresse.ca vous suggère

  • Tomber en héros

    La vie...

    Tomber en héros

    Parmi tous ces noms de vétérans dont il faut honorer la mémoire en ce jour du Souvenir, il y a celui de Stéphane Beauchemin, mort au combat de ses... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer