Les municipalités prêtes à accepter plus de responsabilités économiques

La présidente de l'UMQ, Suzanne Roy.... (PHOTO GIMMY DESBIENS, ARCHIVES LE QUOTIDIEN)

Agrandir

La présidente de l'UMQ, Suzanne Roy.

PHOTO GIMMY DESBIENS, ARCHIVES LE QUOTIDIEN

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les municipalités sont disposées à accepter les responsabilités en matière de développement économique que veut leur transférer le gouvernement Couillard, un rôle actuellement joué par les centres locaux de développement (CLD).

Selon la présidente de l'Union des municipalités du Québec, Suzanne Roy, « à ce moment-ci, tout est sur la table ». Les discussions sont en cours avec Québec par rapport à ce qui adviendra une fois que les ententes actuelles seront échues, en décembre.

Lors d'une rencontre avec le monde municipal le 22 octobre dernier, le ministre Pierre Moreau a chiffré l'appui financier de Québec au cas où les villes prendraient la responsabilité assumée actuellement par les CLD : grosso modo, la moitié des 72 millions actuellement accordés à ce réseau de plus de 120 organismes, qui emploie quelque 1000 personnes partout au Québec. « Il est important que les élus municipaux aient les compétences en développement local et régional, souligne Mme Roy. Ce sont les élus municipaux qui sont les plus près des gens ». Elle confirme par ailleurs être en discussion avec Québec sur le lendemain de l'entente qui prévaut jusqu'à la fin du mois de décembre. « Notre base économique au Québec, ce sont les PME, on parle du soutien économique partout en région », a dit Mme Roy.

Les élus municipaux ont aussi à décider de l'avenir des CRE - les conseils régionaux des élus -, mais encore là, il faudra que le financement suive les responsabilités supplémentaires, prévient Mme Roy. -

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer