La Course à la vie rapporte 2,4 millions

La 18e édition de Course à la vie... (PHOTO CNW)

Agrandir

La 18e édition de Course à la vie CIBC a permis d'amasser 2,4 millions de dollars au profit de la Fondation du cancer du sein du Québec. De gauche à droite: Sylvain Vinet, chef régional, Distribution détail, Est du Canada, Banque CIBC, Mitsou Gélinas, porte-parole de la Fondation du cancer du sein du Québec, Denis Coderre, maire de Montréal, Francine Cléroux, présidente-directrice générale de la Fondation et Pam McLernon, fondatrice de la Fondation.

PHOTO CNW

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
MONTRÉAL

La Course à la vie CIBC, qui a été présentée dimanche, a été à la fois populaire et payante.

D'après la présidente-directrice générale de la Fondation du cancer du sein du Québec, Francine Cléroux, l'événement a réuni quelque 20 000 participants dans la Vieille Capitale, à Sherbrooke et à Montréal en plus de rapporter environ 2,4 millions de dollars.

Ces fonds serviront à financer la recherche sur cette maladie, mais aussi des campagnes d'éducation et de sensibilisation. Une partie de la somme amassée sera également investie pour offrir du soutien sous diverses formes aux femmes atteintes d'un cancer du sein.

En entrevue à La Presse Canadienne, Mme Cléroux a précisé que son organisation propose à ses personnes atteintes de l'aide téléphonique, peut leur offrir un coup de pouce financier de secours sur une base épisodique et encourage également les organismes communautaires proposant des services. Aux yeux de Francine Cléroux, ces divers services sont primordiaux.

Elle a expliqué qu'à chaque fois, qu'un médecin apprend à une patiente qu'elle souffre d'un cancer du sein, l'annonce a des effets dévastateurs. Elle a indiqué que «c'est le monde qui s'écroule».

Mme Cléroux a fait remarquer que le conjoint est souvent démuni et qu'il ignore quel comportement il doit adopter avec sa conjointe ou encore comment annoncer la nouvelle aux enfants. Elle a ajouté que les amis de la malade ne savent généralement pas non plus sur quel pied danser.

Bon an mal an, plusieurs de ces proches déboussolés choisissent de se joindre à la Course à la vie CIBC dans l'espoir d'y puiser un peu de réconfort. C'est ainsi que ce rassemblement devient «très fort en émotions», selon la porte-parole de la Fondation du cancer du sein du Québec, Mitsou Gélinas.

L'artiste a noté que l'activité remue bien du monde car elle sert de prétexte pour rendre hommage aux survivantes et «à toutes celles qui se sont éteintes».

La Course à la vie CIBC a systématiquement lieu durant la première fin de semaine d'octobre. Elle constitue ainsi le coup d'envoi du mois de sensibilisation au cancer du sein.

Mme Cléroux a d'ores et déjà annoncé que l'événement sera de retour l'an prochain car il y a, selon ses dires, «encore beaucoup de pain sur la planche». Elle a rappelé que, sur une base annuelle, «il y a 6000 femmes qui reçoivent un diagnostic de cancer du sein et qu'il y en a plus de 1300 qui vont en mourir». Elle a également souligné que, contrairement à la croyance populaire, la maladie ne fait pas que des ravages chez les aînées.

Francine Cléroux a rapporté qu'«il y a environ 20 % des patientes qui ont moins de 49 ans».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer