Fin du courrier à domicile: la lutte continue

Le président de la section montréalaise du Syndicat des... (PHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, LA PRESSE)

Agrandir

Le président de la section montréalaise du Syndicat des travailleurs des postes, Alain Duguay, estime que les nombreuses compressions dans les services à Postes Canada prouvent que le gouvernement Harper entend éventuellement privatiser la société d'État.

PHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, LA PRESSE

La Presse Canadienne

La lutte contre la décision de Postes Canada d'abandonner le service de livraison du courrier à domicile est loin d'être terminée, si l'on se fie au Syndicat des travailleurs des postes.

Le président de la section montréalaise du syndicat, Alain Duguay, explique que les employés des postes en feront un enjeu électoral lors du prochain scrutin général fédéral de 2015.

D'ici là, il précise que le syndicat tiendra plusieurs initiatives afin de sensibiliser la population. Les élus municipaux seront également approchés par le syndicat. Un kiosque d'information sera notamment érigé au prochain congrès de l'Union des municipalités du Québec.

Alain Duguay estime que les nombreuses compressions dans les services à Postes Canada prouvent que le gouvernement Harper entend éventuellement privatiser la société d'État.

M. Duguay répète que le servcie postal «appartient» aux Canadiens, et que c'est à eux de décider de son avenir. Il exige de «réelles consultations» pour que la population puisse se prononcer.

Le syndicat a l'appui indéfectible du Nouveau Parti démocratique (NPD).

Le député Alexandre Boulerice souligne que les élus néo-démocrates ont participé à une vingtaine d'assemblées publiques depuis le printemps pour mobiliser les citoyens face à la cessation du courrier livré à domicile. Plusieurs pétitions ont été lancées, et des milliers de personnes y ont apposé leur signature.

M. Boulerice assure que l'avenir de Postes Canada sera un enjeu incontournable des prochaines élections.

Il déplore entre-temps que Postes Canada essaie d'accélérer la mise en vigueur de son programme de compressions. Selon lui, la société d'État agit de la sorte, craignant probablement que le gouvernement Harper perde le pouvoir au prochain scrutin général.

Alexandre Boulerice trouve intolérable la disparition de la livraison du courrier à domicile puisque cette décision s'attaque d'abord aux plus démunis de la société, notamment les personnes âgées et les handicapés.

Il rappelle que le Canada deviendrait le premier pays du G7 à ne plus donner ce service à sa population.




la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer