Inondations: Stephen Harper en visite au Manitoba

Les gens vivant près des rives de la... (PHOTO JOHN WOODS, PC)

Agrandir

Les gens vivant près des rives de la rivière se sont fait dire que l'eau pourrait atteindre une hauteur supérieure de 50 centimètres à celle atteinte il y a trois ans.

PHOTO JOHN WOODS, PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Chinta Puxley
La Presse Canadienne
WINNIPEG

Le premier ministre Stephen Harper a pu constater par lui-même l'ampleur des dégâts provoqués par les nouvelles inondations survenues au Manitoba.

M. Harper a pris part à une tournée en hélicoptère de 20 minutes de la rivière Assiniboine près de Brandon.

L'appareil a emporté M. Harper, le premier ministre de la province Greg Selinger, ainsi que des députés provinciaux au-dessus de terres agricoles inondées et de routes se retrouvant sous l'eau.

La rivière menace des bâtiments de ferme et des routes, mais n'a pas encore provoqué d'évacuations à Brandon.

M. Harper devrait participer à une séance de prise de photos avant de quitter la province.

La ville a été ébranlée samedi par une forte tempête accompagnée de vents violents et d'importantes précipitations.

Selon des responsables, les digues tiennent toujours bon, mais les gens vivant près de la rivière doivent être prêts à évacuer si les digues municipales finissent par subir des fuites.

Les eaux de crue provenant de la Saskatchewan ont poussé M. Selinger a déclaré l'état d'urgence vendredi, et de réclamer l'aide de l'armée pour préparer les villes et villages situés à l'ouest de Winnipeg à l'arrivée des flots.

Quelque 300 militaires de la base de Shilo, près de Brandon, ont répondu à l'appel samedi, remplissant des centaines de milliers de sacs de sable pour aider à repousser les eaux montantes. Selon le major Mike Legace, les troupes essaient de remplir 125 000 sacs de sable par jour, alors que la crue déferlera bientôt sur le sud-ouest du Manitoba.

L'armée tente de protéger 350 maisons rurales, dont 150 pourraient être inondées si la province décide de percer délibérément une digue pour relâcher la pression de la rivière Assiniboine.

Selon des responsables, la situation des inondations dans la province évolue rapidement et davantage d'eau que prévu s'écoule au Manitoba. Une digue pourrait être percée lundi, mais M. Selinger affirme que cette décision ne sera prise qu'en cas de dernier recours.

Lors des inondations de 2011, une mesure similaire avait été prise.

Les gens vivant près des rives de la rivière se sont fait dire que l'eau pourrait atteindre une hauteur supérieure de 50 centimètres à celle atteinte il y a trois ans.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer