Un tronçon du réseau ferroviaire de la MMA fermé au Québec

Transports Canada a découvert des voies obstruées par la... (Photo archives La Presse)

Agrandir

Transports Canada a découvert des voies obstruées par la végétation.

Photo archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
OTTAWA

Transports Canada a interdit jeudi la circulation sur un tronçon de 19 kilomètres de voies ferrées appartenant à la Montreal, Maine and Atlantic Railway (MMA) au Québec en raison de l'état lamentable des rails.

Cette portion n'est que l'une des zones du réseau jugées inquiétantes par le ministère, qui a inspecté les 337 kilomètres de rails de la MMA à la suite du déraillement et de l'explosion, le 6 juillet, d'un train transportant du pétrole ayant détruit le centre-ville de Lac-Mégantic et fait 47 morts. Au cours de son inspection, Transports Canada a découvert des traverses et des rails défectueux, des ballasts (gravier que l'on tasse sous les traverses de chemin de fer) en mauvais état et des voies obstruées par la végétation.

Une section du réseau passant près d'un entrepôt de propane doit être évaluée par un ingénieur et faire l'objet d'un plan de mitigation qui sera soumis au ministère avant que ce dernier autorise des convois à y circuler.

Par ailleurs, dans un courriel acheminé tard en soirée, jeudi, une porte-parole de Transports Canada a énuméré une série de mesures mises de l'avant dans la foulée du dépôt d'une injonction ministérielle à la suite de l'accident à Lac-Mégantic.

Selon Marie-Anyk Côté, responsable des communications stratégiques pour la région du Québec, tous les exploitants ferroviaires doivent s'assurer qu'aucune locomotive attelée à au moins un wagon-citerne transportant des marchandises dangereuses n'est conduite avec moins de deux personnes qualifiées, ni laissée sans surveillance.

Les exploitants ferroviaires doivent aussi s'assurer que toutes les locomotives soient verrouillées, que les commandes directionnelles sont retirées des locomotives, et que les freins soient appliqués adéquatement sur toutes les locomotives.

«La santé et la sécurité des Canadiens sont notre priorité, ajoute le courriel. La réglementation en matière de sécurité ferroviaire existe pour assurer la sécurité et la protection du public. S'il est établi que des règlements n'ont pas été respectés, Transports Canada appliquera immédiatement les sanctions nécessaires. Les compagnies ferroviaires sont légalement tenues d'assurer l'exploitation sécuritaire de leurs trains.

«Les amendements à la Loi sur la sécurité ferroviaire, qui sont entrés en vigueur le 1er mai 2013, permettront à Transports Canada de développer des règlements qui pourront imposer des amendes aux compagnies ferroviaires contrevenant à la Loi en faisant passer les amendes maximales de 200 000 dollars à un million de dollars pour les entreprises reconnues coupables», note aussi le courriel.

La décision de Transports Canada survient un jour après que le Bureau de la sécurité des transports du Canada eut déterminé que le pétrole brut transporté par les 72 wagons-citernes ayant déraillé à Lac-Mégantic était aussi volatil que de l'essence et que le train n'avait pas été identifié de manière appropriée.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer