Maxime Bernier courra 100 km pour une banque alimentaire

Jusqu'ici, Maxime Bernier a couru quelque 2640 km,... (PHOTO Pascal RatthÉ, LE SOLEIL)

Agrandir

Jusqu'ici, Maxime Bernier a couru quelque 2640 km, à raison de 80 km en moyenne par semaine, pour se préparer à traverser en 12 heures sa circonscription de Beauce, le 28 septembre prochain.

PHOTO Pascal RatthÉ, LE SOLEIL

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(OTTAWA) Il n'est pas rare de voir des députés mettre la main à la pâte pour soutenir une cause qui leur tient à coeur dans leur région. Mais il est plutôt inhabituel qu'un élu s'engage à traverser sa circonscription à la course en 12 heures pour recueillir des fonds.

C'est le défi que s'est donné le ministre d'État aux Petites Entreprises, Maxime Bernier, pour le 28 septembre. Le défi est de taille: courir sans interruption la distance de 100 km qui sépare les municipalités de Saint-Ludger, au sud de sa circonscription de Beauce, et Saint-Bernard, au nord.

Et l'objectif est noble: recueillir la somme d'au moins 50 000$ au profit de la Fondation Moisson Beauce, la banque alimentaire qui vient en aide aux familles dans le besoin de sa circonscription.

Entraînement rigoureux

Depuis janvier, M. Bernier s'est imposé un régime d'entraînement digne d'un athlète tout en vaquant à ses fonctions de député et ministre à la Chambre des communes. Ainsi, il se lève à 5h30 tous les matins pour courir les kilomètres recommandés par son entraîneur personnel, Éric Deshaies, de Gatineau, vainqueur du Double Ironman tenu à Lévis en 2008.

«Je serai le premier député depuis la Confédération qui va traverser tout son comté à la course en moins de 12 heures», a lancé à la blague Maxime Bernier dans une entrevue à La Presse.

Jusqu'ici, M. Bernier a couru quelque 2640 km, à raison de 80 km en moyenne par semaine, pour se préparer à cette journée. Ces 2640 km représentent la distance qui sépare les villes de Québec et  de Winnipeg, au Manitoba.

«On pense aux banques alimentaires et aux plus démunis souvent dans le temps de Noël. Mais les gens qui ont besoin d'aide et de nourriture en ont besoin durant toute l'année. C'est pour cela que j'ai choisi cette cause. C'est une cause qui touche les familles et tout le monde. Un jour, on peut avoir besoin de la banque alimentaire. Il faut qu'elle soit là pour aider les gens qui en ont besoin», a affirmé M. Bernier.

Défi

Pourquoi ce défi hors de l'ordinaire?

«Quand j'ai eu 50 ans en janvier, je voulais faire quelque chose de spécial. C'est à ce moment que j'ai eu l'idée de créer cet événement, de courir ces 100 km qui traversent la Beauce. Je pratique la course à pied depuis quelques années - j'essaie de faire un marathon chaque deux ans -, je me suis dit que courir 100 kilomètres devrait être faisable si je suis un plan d'entraînement», a-t-il dit.

Les adeptes de la course et la population en général peuvent acheter des kilomètres sur le site de Fondation Moisson Beauce et venir courir en compagnie du ministre Bernier durant une partie du trajet. Des étudiants des cinq écoles secondaires courront avec le député durant la journée. Le ministre a aussi invité ses collègues députés conservateurs.

«Cela fait déjà huit mois d'entraînement. Je suis à environ six semaines du Jour J. [...] Je réalise plus aujourd'hui qu'il y a huit mois l'ampleur du défi de courir 100 km. La pression est tout de même présente. Je ne peux pas abandonner au milieu du parcours et je dois le faire en moins de 12 heures», a-t-il dit.

«Je vais être prêt, selon mon entraîneur. J'ai hâte, mais j'ai un peu d'anxiété aussi. Est-ce qu'on va être capable de le faire? Tout peut arriver dans un 100 km.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer