Une injonction déposée au Québec contre Via Rail

Un résidant du Nouveau-Brunswick a intenté une poursuite contre Via Rail à... (Photo: PC)

Agrandir

Photo: PC

Partager

Jennifer Ditchburn
La Presse Canadienne
Ottawa

Un résidant du Nouveau-Brunswick a intenté une poursuite contre Via Rail à propos des compressions faisant disparaître le service sur la moitié de son trajet des Maritimes.

Widler Jules a déposé une injonction en Cour supérieure du Québec pour forcer la société de la Couronne à rétablir le service sur la ligne Océan entre Halifax et Montréal.

La réduction du service sur ce trajet n'est que l'une des nombreuses compressions mises en place cet automne par le transporteur ferroviaire.

Des communautés du sud-ouest de l'Ontario ont également ressenti l'impact de la diminution du nombre d'arrêts et de la disparition des employés de certaines gares, tandis que certaines villes du Nouveau-Brunswick ne disposent plus, non plus, d'un service d'autobus.

Via Rail affirme avoir été forcée d'effectuer ces compressions en raison du faible taux de fréquentation dans certaines régions.

Le gouvernement conservateur défend cependant ces réductions de service.

Plusieurs députés du parti ont toutefois indiqué à La Presse Canadienne qu'ils s'inquiétaient des diminutions de service dans leurs communautés. Via Rail et le gouvernement ont également été contactés par plusieurs maires, défenseurs du transport en commun, et par l'opposition.

«Les villes et villages ont l'impression d'avoir été abandonnés. Où sont les députés conservateurs de ces communautés? Pourquoi ne s'expriment-ils pas?», a demandé Olivia Chow, porte-parole néo-démocrate en matière de transport, lundi, lors de la période des questions aux Communes.

«Pourquoi les conservateurs permettent-ils à Via Rail de ne pas remplir son mandat consistant à offrir un service national?»

Le ministre d'État aux Transports Steven Fletcher n'a pas laissé entendre que le gouvernement ferait pression sur Via pour imposer des changements.

«Via Rail est une société de la Couronne quasi-autonome qui développe des horaires en fonction de la demande. L'achalandage sur ces trajets a diminué, et certains trajets sont dupliqués par le service de train ontarien GO Train ou par des trajets d'autobus», a-t-il déclaré.

Certains Canadiens, comme M. Jules, affirment qu'ils n'ont pas accès à d'autres services de transport. Il doit fréquemment se déplacer entre Atholville, au Nouveau-Brunswick, et Montréal. La disparition du service de Via Rail s'ajoute à la fermeture de la compagnie locale d'autocars.

M. Jules, qui s'était présenté pour le NPD dans la circonscription fédérale de Madawaska-Restigouche, argue que Via Rail viole la Loi sur les transports au Canada qui fait référence au soutien à la croissance économique dans les régions rurales et urbaines.

Le texte de loi explique que «la réglementation et les interventions publiques stratégiques sont utilisées pour atteindre des objectifs économiques, sécuritaires, environnementaux ou sociaux qui ne peuvent être atteints de façon satisfaisante par la concurrence et les forces du marché.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer