L'ONU s'inquiète de la pauvreté des enfants canadiens

La situation est encore pire chez les autochtones,... (Photo archives La Presse Canadienne)

Agrandir

La situation est encore pire chez les autochtones, où un enfant sur quatre vit dans la pauvreté, selon l'UNICEF.

Photo archives La Presse Canadienne

Partager

Agence France-Presse
Montréal

La pauvreté des enfants au Canada s'est aggravée depuis 10 ans, a déclaré vendredi une responsable des Nations unies au terme d'une tournée du pays.

«Il s'agit d'une nette détérioration par rapport à il y a 10 ans», a dit la vice-présidente du Comité des droits de l'enfant des Nations unies, Marta Mauras, en citant les chiffres du Fonds des Nations unies pour l'enfance (UNICEF), selon lesquels un petit Canadien sur sept vit dans la pauvreté.

La situation est encore pire chez les autochtones, où un enfant sur quatre vit dans la pauvreté, selon l'UNICEF.

Le Canada se classe ainsi 24e parmi 35 pays industrialisés, indique le Fonds.

Mme Mauras avait été invitée au Canada par des organismes de défense des droits des enfants pour y observer la mise en oeuvre de la Convention des Nations unies sur les droits de l'enfant.

En septembre, rappelle-t-elle dans son communiqué, le Comité s'est dit «préoccupé» par «l'absence d'amélioration concernant le taux de pauvreté des enfants canadiens, par la persistance de certains problèmes de santé au Canada, comme l'embonpoint et la maladie mentale chez les enfants, ainsi que par le caractère inadéquat des mécanismes de surveillance qui permettent de faire un suivi du bien-être des enfants».

«L'examen a également révélé une coordination insuffisante des services fournis aux enfants canadiens (...) ainsi qu'un manque de précision dans la comptabilisation des dépenses gouvernementales affectées aux enfants», ajoute le texte.

«Des problèmes comme la piètre qualité des services d'aide sociale à l'enfance, surtout dans le cas des enfants placés hors de leur foyer, la violence familiale, l'intimidation et la maladie mentale touchent les enfants, particulièrement les enfants autochtones ou afro-canadiens, les enfants d'immigrés ou ceux atteints d'un quelconque handicap», a précisé Mme Mauras.

«Le Canada a les moyens de faire mieux», a-t-elle ajouté.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer