La tempête frappe l'est du Québec

La tempête qui a paralysé une partie des États-Unis a traversé la  frontière... (Photo: Patrick Sanfaçon, archives La Presse)

Agrandir

Photo: Patrick Sanfaçon, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La tempête qui a paralysé une partie des États-Unis a traversé la frontière aujourd'hui, apportant avec elle neige et vents dans l'est du pays : la Gaspésie, le Bas-Saint-Laurent et les provinces maritimes ont été durement touchés.

Les précipitations ont commencé à tomber ce matin sur l'est du Québec et vont se poursuivre demain. Jusqu'à 40cm de neige sont attendus et des vents allant jusqu'à 100 km/h ont été enregistrés.

En soirée lundi, la Sûreté du Québec rapportait une soixantaine de sorties de route et d'accidents mineurs. Les fortes marées ont par ailleurs forcé en soirée la fermeture d'une partie de la route 132, entre Marsoui et Rivière-à-Claude, à l'est de Sainte-Anne-des-Monts. Des vagues venaient s'écraser sur la route et y laissaient des débris.

Environ 600 clients ont par ailleurs manqué d'électricité en Gaspésie aujourd'hui. Hydro-Québec a rétabli le service pour environ 400 d'entre eux. Tout devrait rentrer dans l'ordre pour les 200 autres abonnés avant demain matin.

Craignant des marées dangereuses, la Ville de Rimouski a émis aujourd'hui un avis invitant la population à se tenir loin des berges. « Plus que la neige, c'est la marée de 17h qu'on craignait, a expliqué en soirée le maire, Éric Forest. Il était question de vents violents, alors on a préféré émettre un avertissements. Cependant, à date, personne n'a été évacué. Les choses vont bien. »

Pluie et neige pour les provinces maritimes

Les provinces maritimes ont aussi pâti de la tempête. Les pannes d'électricité se comptaient par milliers ce soir : 22 000 abonnés étaient sans courant au Nouveau-Brunswick, 3000 en Nouvelle-Écosse et 1500 à l'Île-du-Prince-Édouard.

Par ailleurs, un homme de 25 ans est mort près de Fredericton, lorsqu'un conducteur venant en direction opposée a perdu la maîtrise de son véhicule.

Il s'agit de la quatrième tempête en autant de semaines à frapper la région. « On ne reçoit pas beaucoup d'appels. Les gens restent chez eux et attendent que le pire soit passé, a expliqué hier Greg MacCullum, du New Brunswick Emergency Measure Organization. On s'habitue, à la longue... »

M. MacCullum se réjouissait que le pire ait été évité. « La neige tombe encore abondamment, il vente très fort, mais au moins la marée n'a pas encore causé d'inondation majeure. Pour l'instant, tout est sous contrôle. »




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer