Une campagne de pub efficace

Un accident a fait deux blessés et entraîné... (Photo: Patrick Sanfaçon, La Presse)

Agrandir

Un accident a fait deux blessés et entraîné la fermeture de l'autoroute 50 à la hauteur de Mirabel.

Photo: Patrick Sanfaçon, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

La publicité télévisée de la SAAQ sur la courtoisie routière est un succès, selon le rapport d'étude Léger Marketing obtenu par La Presse. «Un message réaliste et porteur», conclut la firme, à la lumière d'un sondage téléphonique.

Si 75% des répondants qui ont vu la pub télé la jugent efficace, 86% affirment que, depuis, ils partagent davantage la route avec les autres.

 

«Les retombées sont positives», indique Lise Tourigny, chef de service des usagers de la route à la SAAQ.

En février 2007, la SAAQ a entrepris une vaste campagne de sensibilisation, dont le but était de rappeler au Québécois que «80% des accidents de la route sont liés à nos comportements et non à la fatalité». Puis a suivi une campagne sur la courtoisie, introduite sur les ondes au printemps dernier.

La campagne faisait suite à un rapport demandé par la SAAQ, en 2006. «Les Québécois trouvaient que la courtoisie au volant était une problématique», relate Lise Tourigny.

Les slogans utilisés dans la dernière campagne de courtoisie routière sont «Laissez passer quelqu'un, passez une belle journée!» et «La courtoisie, ça fait du bien». Selon le sondage, plus de sept personnes sur dix s'en souviennent.

Les publicités sont beaucoup moins dramatiques que ce à quoi nous a habitués la SAAQ. «Plutôt que de souligner des comportements négatifs, on a misé sur le côté positif, souligne Lise Tourigny. Cela vient calmer l'usager de la route.»

«Compte tenu du thème, c'est largement préférable d'avoir une approche soft», acquiesce Guy Paquette, professeur de communication à l'Université Laval et spécialiste du comportement des automobilistes.

Une publicité-choc inquiéterait encore davantage le public. Mais dans une deuxième étape de la campagne, on pourrait aller plus loin et démontrer qu'éviter le trafic dans la voie d'accotement est un «geste antisocial», comme couper la queue à l'épicerie ou au guichet automatique.

Avec la collaboration de William Leclerc

 




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer