STM: un plan stratégique «logique et réaliste»

Selon le plan stratégique de la STM, la... (PHOTO SIMON GIROUX, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Selon le plan stratégique de la STM, la fréquence des passages du métro sera accélérée et le temps d'attente sur les quais sera réduit à seulement deux minutes entre chaque rame, en période de pointe, notamment sur la ligne orange.

PHOTO SIMON GIROUX, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Bruno Bisson
La Presse

La Société de transport de Montréal (STM) a présenté hier un plan stratégique sur 10 ans axé principalement sur la réfection ou le remplacement de ses infrastructures, qui prévoit peu de nouveaux projets pour ses usagers et des prévisions d'achalandage modestes d'ici 2025.

Ce « plan stratégique organisationnel », intitulé « L'excellence en mobilité », projette tout de même des investissements de 8 milliards d'ici 2025. La part la plus importante de ces investissements (70 %) sera consacrée au maintien des actifs de la société, notamment à la construction de nouveaux garages, à la réfection ou au remplacement des équipements du métro et à la remise en état des stations du réseau.

La STM a aussi sérieusement rabaissé ses ambitions en matière de fréquentation de ses réseaux de transports en commun. En 2015, le métro et les autobus de la STM ont effectué 413,3 millions de déplacements. Pour 2025, l'objectif de la société est de hausser l'affluence à 440 millions de déplacements, soit une augmentation d'à peine 6,5 % sur 10 ans. Dans son dernier plan stratégique, Vision 2020, la STM projetait un achalandage total de 540 millions de déplacements (soit 100 millions de plus), et ce, dès l'année 2020.

Vision 2020 reposait sur la réalisation d'une ambitieuse série de projets de transport collectif (un tramway, des lignes de bus express, des centaines d'autobus supplémentaires) et sur de nouvelles sources de financement réservées qui ne se sont jamais matérialisées. La majorité des cibles visées par ce vaste plan de développement des services, adopté sous une précédente administration, en 2012, n'ont pas été atteintes, et de loin.

Nouvelle gouvernance

Le nouveau plan stratégique s'inscrit toutefois dans un contexte organisationnel très différent de celui du plan Vision 2020. En vertu de la nouvelle gouvernance des transports collectifs métropolitains, qui se met progressivement en place depuis juin dernier, la STM ne choisira plus les projets de développement qu'elle compte poursuivre et n'aura plus un mot à dire sur les tarifs que paieront ses usagers pour accéder au métro et aux services d'autobus. Le choix des projets de développement des services aux usagers et la grille tarifaire des transports collectifs relèvent désormais de la nouvelle Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM), qui aura la main haute sur les réseaux de transports en commun de la grande région de Montréal.

En ce sens, a indiqué hier le maire de Montréal, Denis Coderre, un ardent partisan de la création de l'ARTM, « le fait [d'avoir] une nouvelle gouvernance dans les transports collectifs et [d'avoir] plusieurs grands projets en planification avec les gouvernements du Québec et du Canada [les] obligeait à faire une réévaluation et une actualisation du plan stratégique de la société ». 

« Avec la nouvelle gouvernance, l'opération des réseaux va se faire différemment, et avec l'adoption d'un nouveau plan d'infrastructures pour la STM, il était devenu nécessaire de revoir nos priorités et nos défis. »

Malgré le rôle prépondérant de l'ARTM, la STM ne sera tout de même pas réduite à un rôle plus modeste de simple opérateur. Le président de la société, Philippe Schnobb, a notamment indiqué que la STM aura maintenant un rôle de maître d'oeuvre dans la réalisation d'éventuels prolongements du métro, dont celui de la ligne bleue vers Anjou.

Sur ce point, le maire Coderre a d'ailleurs évoqué « une annonce sous peu » pour ce prolongement du métro vers l'est de Montréal, qui a déjà fait l'objet de plusieurs annonces dans le passé, sans jamais qu'un financement adéquat y soit attaché.

Azur en vedette

En matière de services aux usagers, le nouveau plan stratégique de la STM misera principalement sur l'augmentation de la cadence dans les tunnels du métro. Le déploiement complet des 468 nouvelles voitures Azur, dont la livraison se poursuivra jusqu'à l'automne 2018, et la mise en service du futur garage souterrain à la station Côte-Vertu sur la ligne orange, en 2021, permettront une augmentation de 27 % de l'offre de service dans le métro.

La fréquence des passages du métro sera accélérée et le temps d'attente sur les quais sera réduit à seulement deux minutes entre chaque rame, en période de pointe, notamment sur la ligne orange. Les nouvelles voitures, plus rapides et qui peuvent transporter jusqu'à 8 % plus de passagers, seront aussi mises en service sur la ligne verte (numéro 1) du réseau.

La STM prévoit enfin une révision complète de ses circuits d'autobus, l'acquisition de 1230 autobus hybrides, d'ici 2025, et un ajout net de 347 autobus dans son parc de véhicules, qui en comptait près de 1800 à la fin de 2016.

FAITS SAILLANTS DU PLAN STRATÉGIQUE 2015-2025

  • 8 milliards: Investissements prévus dans les réseaux de la STM
  • 27 %: Augmentation prévue de l'offre de service sur le réseau du métro
  • 12 %: Augmentation prévue de l'offre de service sur le réseau d'autobus
  • Ajout de 347 autobus
  • 53 %: Croissance prévue de la demande des services en transport adapté
  • Accessibilité universelle étendue à 41 stations de métro (sur 68)
  • 6,5 %: Hausse d'achalandage modeste prévue sur 10 ans
  • Légère augmentation prévue du taux de ponctualité des autobus de 82,3 % à 84,3 % d'ici 2025




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer