Nouveau pont Champlain: l'Île-des-Soeurs «enclavée» à l'automne

La portion la plus habitée de l'île de... (PHOTO SIMON GIROUX, LA PRESSE)

Agrandir

La portion la plus habitée de l'île de Soeurs, au sud de l'autoroute 15, ne sera plus reliée au reste de Montréal que par un seul boulevard étroit, à deux voies, jusqu'à la fin de 2018.

PHOTO SIMON GIROUX, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Bruno Bisson
La Presse

Les 18 000 résidants de L'île-des-Soeurs vont vivre de plus en plus enclavés par les grands travaux de construction du nouveau pont Champlain à partir de l'automne prochain. La portion la plus habitée de l'île, au sud de l'autoroute 15, ne sera plus reliée au reste de Montréal que par un seul boulevard étroit, à deux voies, jusqu'à la fin de 2018.

La construction en parallèle de cinq ponts d'étagement... (PHOTO SIMON GIROUX, LA PRESSE) - image 1.0

Agrandir

La construction en parallèle de cinq ponts d'étagement et du tunnel piétonnier pour la station du futur train électrique de la Caisse de dépôt, le REM, vont transformer les abords de l'autoroute en une véritable barrière, du pont Champlain jusqu'au nouveau pont de L'Île-des-Soeurs.

PHOTO SIMON GIROUX, LA PRESSE

Un plan de circulation mis au point par le consortium Signature sur le Saint-Laurent (SSL), chargé de la construction du nouveau pont Champlain, a été présenté il y a trois semaines à la population de l'île lors d'une assemblée publique d'information. Une grande partie de l'assistance en est sortie «dans un état de consternation», dit Philippe Tremblay, membre de l'Association des propriétaires et résidants de L'Île-des-Soeurs (APRIDS).

La construction en parallèle de cinq ponts d'étagement et du tunnel piétonnier pour la station du futur train électrique de la Caisse de dépôt, le REM, vont transformer les abords de l'autoroute en une véritable barrière, du pont Champlain jusqu'au nouveau pont de L'Île-des-Soeurs.

Le boulevard René-Lévesque, qui relie les quartiers du sud à la pointe nord de l'île, où se trouvent le campus Bell et les accès vers les autoroutes de Montréal, sera partiellement fermé à l'automne. Dès le début de 2018, il sera complètement fermé jusqu'à l'ouverture prévue du nouveau pont, en décembre.

De plus, la bretelle qui permet aux insulaires d'accéder à l'autoroute 15 Nord, pour se rendre vers le nord ou l'ouest de l'île de Montréal, sera aussi complètement fermée dès l'automne.

L'autoroute Bonaventure, en direction du centre-ville, sera le seul lien des résidants vers la métropole... y compris pour ceux qui ne veulent pas se rendre au centre-ville.

Pour rejoindre l'autoroute 15, ces automobilistes devront faire demi-tour à la sortie de la Cité-du-Havre, puis reprendre la direction de l'île via l'autoroute Bonaventure ou la voie de desserte Carrie-Derrick, jusqu'à la sortie 4 pour le nouveau boulevard Gaétan-Laberge qui les mènera jusqu'à Verdun. Une sortie avec feu, sur ce boulevard, permettra d'aller prendre l'A15 Nord.

En raison de ces entraves, tout le trafic entre L'île-des-Soeurs et le reste de Montréal devra passer par un chemin plutôt étroit, le boulevard de L'Île-des-Soeurs, rétréci à une seule voie de circulation sous l'autoroute 15. Dans l'île, il aboutit au bout de seulement quelques centaines de mètres au croisement de deux artères majeures de l'île, le chemin du Golf et la place du Commerce, où la circulation est contrôlée par un carrefour giratoire.

Rires nerveux

Selon une résidante de l'île qui assistait à la rencontre publique du 21 juin, Louise Ialongo, l'assistance était tellement interloquée par la présentation de SSL « qu'on entendait des petits rires nerveux, inconfortables, un peu partout dans la salle. Je pense que les gens n'y croyaient pas ».

Un résidant a suggéré qu'un hélicoptère soit rendu disponible pour intervenir en cas d'évacuation d'urgence d'une personne malade ou blessée, lorsque la congestion routière rendra le passage d'une ambulance impossible. Dans les jours qui ont suivi la présentation, le maire de l'arrondissement de Verdun, Jean-François Parenteau, a même suggéré, selon des médias locaux, d'organiser des services de traversier entre l'île et la terre ferme.

Pour Daniel Genest, directeur de la coordination chez Signature sur le Saint-Laurent (SSL), de telles solutions ne sont pas probantes, et ne seront pas non plus nécessaires pour assurer une circulation relativement normale entre l'île des Soeurs et le reste de Montréal.

« On a la solution, assure-t-il, et elle passe par un ensemble de mesures de mitigation, l'amélioration de la circulation sur le boulevard de L'Île-des-Soeurs et une bonification des transports en commun. L'arrondissement de Verdun a exprimé des inquiétudes et veut faire réaliser sa propre contre-expertise. Nous n'avons pas de problèmes avec cela. »

« Mais une fermeture complète du boulevard René-Lévesque est un incontournable », tranche-t-il.

SSL doit construire trois ponts d'étagement distincts dans la continuité directe du pont Champlain, juste au-dessus de ce boulevard. Des piliers des futurs ponts seront carrément construits dans l'emprise routière. L'intensité des travaux et la quantité de véhicules de chantier qui s'y côtoieront rendent impossible l'aménagement sécuritaire d'une voie de détour sous l'autoroute 15 actuelle, dit Geneviève Campeau, directrice des opérations, entretien et maintien de la mobilité chez SSL.

« Personne n'est nerveux par rapport aux services qu'on va offrir à la population en cas d'urgence. Mais la population, elle, l'est. C'est cette confiance-là que nous travaillons à rétablir. »

- Geneviève Campeau, à propos des service d'incendie, de police ou d'ambulance

Un protocole d'urgence est en discussion avec les services publics concernés afin « d'identifier des scénarios » et des « éléments déclencheurs » qui justifieraient une suspension partielle des travaux de construction et l'aménagement d'un passage sécuritaire à travers les chantiers, sous l'autoroute 15, pour les véhicules d'urgence.

Des détails de ce protocole pourraient être présentés à la population locale lors d'une prochaine séance publique d'informations prévue en septembre.

Améliorations

Pour le reste, en situation normale, l'ingénieure en circulation Genevière Campeau croit que les améliorations prévues aux abords du carrefour giratoire du boulevard de L'Île-des-Soeurs suffiront à assurer une circulation fluide entre l'île et la terre ferme.

Aux approches du carrefour giratoire, la place du Commerce sera élargie à deux voies de circulation. Le boulevard de L'Île-des-Soeurs, vers Montréal, sera aussi élargi d'une voie. Cette voie additionnelle contribuera à évacuer une partie des automobilistes qui quittent l'île pour aller prendre le pont Champlain actuel, vers la Rive-Sud, grâce à un nouvel accès vers l'A15 Sud, réservé aux insulaires.

Pour le porte-parole de l'APRIDS, Philippe Tremblay, l'élargissement des approches de la place du Commerce et l'ajout d'une voie sur le boulevard de L'Île-des-Soeurs n'aideront pas à augmenter la fluidité « parce que c'est le carrefour giratoire qui ralentit le trafic sur le boulevard de L'Île-des-Soeurs, et qu'ils n'y toucheront pas ».

À ce jour, dit-il, 250 personnes ont signé une pétition en ligne pour exiger que le boulevard René-Lévesque demeure ouvert pendant les travaux de l'A15.

« Dans l'île, des travaux de l'arrondissement nous ont fermé une bretelle d'accès en provenance de l'autoroute Bonaventure pendant un an. Puis il y a eu le projet Bonaventure de la Ville de Montréal. Les travaux du gouvernement fédéral sur le pont Champlain actuel, les travaux pour le nouveau pont Champlain, sans oublier l'échangeur Turcot, pas très loin. Quand on met tout ça ensemble, il y a des gens, ici, qui ne sont pas loin de péter une coche. »

« Et le vrai bordel, conclut-il, n'est même pas encore commencé. »




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer