Les Français de Montréal votent au second tour

Des milliers d'électeurs ont fait la file sous... (PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE)

Agrandir

Des milliers d'électeurs ont fait la file sous la pluie, samedi matin, pour voter au collège Stanislas, dans le quartier Outremont.

PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Malgré une interminable file d'attente et le temps maussade, des milliers de Français de Montréal sont allés voter au second tour des élections présidentielles françaises au collège Stanislas, dans le quartier Outremont. Le temps d'attente s'était toutefois considérablement amélioré en après-midi.

Épargnés par la pluie depuis le milieu de la matinée, les électeurs ont toutefois dû s'armer de patience ce matin pendant au moins deux heures, voire jusqu'à trois heures, avant de voter pour le prochain président de la France: le centriste Emmanuel Macron ou la leader de l'extrême droite Marine Le Pen. Le vainqueur sera connu dimanche à 14h, heure de Montréal. Les Français sont appelés aux urnes demain.

En après-midi toutefois, la file d'attente avait fondu devant le collège Stanislas. Une situation bien différente qu'en matinée. En effet, avant même l'ouverture de l'unique lieu de scrutin de Montréal, une longue file s'était formée devant le collège Stanislas vers 8h. En fin d'avant-midi, un interminable serpentin d'électeurs s'étirait à perte de vue dans l'enceinte de l'établissement, où se trouvent les 24 bureaux de vote. Contrairement au premier tour, les Français n'avaient pas à patienter dans une file labyrinthique sur le trottoir des rues adjacentes. 

Il y a deux semaines, des milliers d'électeurs français avaient fait le pied de grue pendant des heures pour accomplir leur devoir démocratique. Critiquée pour la mauvaise organisation du scrutin, la consule générale de France, Catherine Feuillet, s'était engagée la semaine dernière à réduire «drastiquement» le temps d'attente lors du second tour. Au premier tour, il y a deux semaines, 23 431 électeurs avaient exercé leur droit de vote. Même à la fermeture des bureaux à 20h, pas moins de 3500 électeurs patientaient toujours. 

Selon les électeurs interrogés par La Presse, l'organisation du vote était meilleure qu'au premier tour aujourd'hui. Toutefois, atteindre les bureaux de vote restait toujours aussi long, déploraient les Français. Amélioration notable: les personnes handicapées et les familles avec des enfants pouvaient accéder au bureau de vote plus rapidement.

Selon les informations rapportées par la consule générale de France à Montréal mardi, 57 842 Français sont inscrits pour voter au Québec et dans les environs dont 56 429 dans la métropole. 

- Avec La Presse canadienne




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer