Le règlement sur les pitbulls officiellement adopté à Montréal

Après le 3 octobre, il sera interdit de... (Photo Pascal Ratthé, archives Le Soleil)

Agrandir

Après le 3 octobre, il sera interdit de se procurer un chien de type pitbull à Montréal.

Photo Pascal Ratthé, archives Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Après deux heures et demie de vifs débats au conseil municipal, le règlement pour encadrer la possession de chiens de type pitbull a officiellement été adopté cet après-midi.

À compter du 3 octobre, il sera interdit de se procurer un pitbull terrier américain, un terrier américain du Staffordshire, un bull-terrier du Staffordshire, un croisement d'une de ces races et d'un autre chien ou un chien déclaré dangereux par un vétérinaire. Les propriétaires actuels de chiens de type pitbulls pourront conserver leurs bêtes, mais à certaines conditions.

« Évidemment, il s'est dit beaucoup de choses dans ces débats, ou plutôt dans ces non-débats pour certains. Beaucoup de hargne, des paroles regrettables, mais il n'en demeure pas moins que comme maire de Montréal, j'ai la responsabilité d'assurer la sécurité de tous les Montréalais », a déclaré Denis Coderre lors d'une conférence de presse qui s'est tenue après le vote. « J'ai évidemment une pensée pour la famille de Christiane Vadenais [décédée des suites de blessures infligées par un chien], j'ai une pensée pour ceux qui ont connu des atrocités », a-t-il ajouté.

Après le plus long débat au conseil municipal depuis l'élection de l'administration Coderre, 37 élus ont voté pour le règlement et 23 élus, contre.

Même si leur parti leur avait laissé le vote libre, les élus de Projet Montréal ont tous voté contre le règlement. Le maire d'Anjou, Luis Miranda et la mairesse de LaSalle, Manon Barbe, ont aussi voté contre, tout comme Marvin Rotrand de Coalition Montréal et trois conseillers du Vrai Changement.

Conditions

Selon la Ville de Montréal, 4,6% des 31 000 chiens enregistrés en date d'aujourd'hui sont des pitbulls.

Pour conserver leur animal, les propriétaires actuels de pitbulls devront se procurer une médaille temporaire au cours des prochains jours.

Ils devront par la suite déposer une demande de permis avant le 31 décembre 2016. Ils auront ensuite jusqu'au 31 mars 2017 pour prouver qu'ils n'ont pas de dossier criminel et que leur molosse est stérilisé, vacciné et micropucé.

Dorénavant, il sera uniquement permis de posséder un seul chien de type pitbull.

Dès l'entrée en vigueur du règlement, les pitbulls devront être muselés en tout temps en public et être tenu au moyen d'une laisse d'une longueur maximale de 1,25 mètre.

Deux amendements ont été apportés au règlement aujourd'hui. En cas du décès d'un propriétaire de pitbull, le permis pourra être transmis à un conjoint ou à un membre de la famille. Par ailleurs, les arrondissements d'Outremont et Saint-Léonard, qui interdisent la possession de pitbulls depuis longtemps, pourront garder leurs règlements. Le règlement de l'arrondissement LaSalle, qui interdit les chiens dans les parcs, est aussi maintenu.

« Le règlement ne règle rien, il va transférer le problème sur d'autres races», a déclaré le chef de l'opposition, Luc Ferrandez, après le vote.

« Il y a une manière facile de régler le problème qui a été adoptée dans d'autres villes, c'est de procéder par adoption et contrôle. On ne laisse pas n'importe qui partir de la SAAQ avec n'importe quelle voiture, il y en a qui sont retirées de la circulation. Il y a des maîtres qui ne sont pas faits pour avoir des chiens. C'est facile de donner une évaluation sommaire : un chien qui grogne, qui ne socialise pas, qui ne répond pas aux ordres, qui s'en prend aux autres chiens: c'est peut-être pas un chien qu'il faut mettre entre les mains de n'importe qui», a-t-il ajouté.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer