Budget fédéral: «On a eu ce qu'on voulait», dit le maire Coderre

Le maire de Montréal, Denis Coderre.... (Archives La Presse, François Roy)

Agrandir

Le maire de Montréal, Denis Coderre.

Archives La Presse, François Roy

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(OTTAWA) Le maire de Montréal Denis Coderre est satisfait du budget Morneau, qui permettra selon lui de réaliser quatre projets d'infrastructures prioritaires à Montréal: le prolongement de la ligne bleue du métro, les systèmes légers sur rail (SLR) du train de l'Ouest et du pont Champlain, ainsi que les travaux à l'usine d'épuration d'eau Atwater.

«On a eu ce qu'on voulait. [Le gouvernement fédéral] a mis en place un agenda qui nous permet d'investir dans les infrastructures. J'ai demandé quatre projets, nos quatre priorités: la ligne bleue du métro, les deux SLR [le train de l'Ouest et le SLR sur le pont Champlain], et l'usine d'Atwater. Avec ça, je pense qu'on est capable, qu'on est en mode réalisations», dit le maire Coderre, qui estime que le gouvernement du Québec pourra assumer sa part du financement sur trois de ces quatre projets, que ce soit par un financement direct ou par le biais de la Caisse de dépôt et placement du Québec (l'usine Atwater n'a pas besoin de fonds provinciaux). 

Le maire Coderre félicite la décision du gouvernement fédéral de financer les projets de transport en commun en fonction de l'achalandage, ainsi que les nouveaux fonds pour les logements sociaux. «On veut augmenter le logement social. Montréal veut rapatrier la notion de logement dans son statut de métropole, mais on a besoin d'un investissement massif», dit le maire Coderre. 

Les projets d'infrastructures seront toujours financés en accord avec les priorités des provinces. Le maire Coderre aimerait que les grandes villes comme Montréal jouent ce rôle à l'avenir. Ottawa conserve la même formule décisionnelle avec Québec, mais le maire Coderre perçoit tout de même une «sensibilité renouvelée» avec le monde municipal. «On a poussé, dit Denis Coderre. On veut juste que les choses fonctionnent, on veut s'assure que les municipalités aient droit au chapitre. C'est une décision qui va falloir se prendre un moment donné. Ça se fait du côté de Toronto, ça se fait ailleurs dans les grands projets structurants. Il faut que les municipalités puissent avoir droit au chapitre.» 

Le maire Coderre souligne aussi les 35 millions sur cinq ans octroyés par Ottawa pour prévenir la radicalisation, les nouveaux fonds en prévention contre les gangs de rue, ainsi que les investissements en innovation (grappes industrielles).

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer