Accueil des réfugiés: un responsable de la coordination payé 1800 $ par jour

Le maire de Montréal, Denis Coderre... (PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE)

Agrandir

Le maire de Montréal, Denis Coderre

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le responsable de la coordination de l'arrivée des réfugiés syriens à Montréal sera payé 1800 $ par jour. En trois mois, la métropole prévoit ainsi verser 110 000 $ à Michel Dorais, ex-sous-ministre à l'Immigration ayant travaillé sous Denis Coderre à l'époque où celui-ci était ministre.

Le maire de Montréal a récemment annoncé la mise sur pied d'un Comité de coordination pour l'accueil des réfugiés syriens (CCMARS), aussi surnommé Solidarité Syrie. Ce groupe rassemble des arrondissements, services et organismes communautaires.

Pour bien assurer les activités de ce comité, Denis Coderre a décidé d'embaucher Michel Dorais, qui a un long curriculum vitae en immigration. Celui-ci a notamment travaillé à l'arrivée de centaines de réfugiés kosovars en 1999.

Pour embaucher ce responsable, Montréal a dû créer un poste de «cadre hors structure». Le salaire a été fixé à 1800 $ par jour. Si la somme peut paraître élevée, c'est que «cette rémunération inclut le salaire de base ainsi que des congés chômés et payés, une compensation pour non-participation au régime de retraite et les garanties de l'assurance collective», précise un document présenté aux élus.

Le rapport précise que le coût total pour ce poste temporaire de trois mois sera de 110 000 $. Cette somme sera puisée dans le budget des «dépenses imprévues».

Cette embauche a surpris l'opposition qui juge que l'administration aurait dû miser sur une personne qui travaillait déjà pour la Ville. «Je ne doute pas de la compétence de M. Dorais, mais personne ne va me faire croire qu'il n'y avait personne de compétent déjà à l'emploi de Montréal pour faire le travail», s'est indigné Guillaume Lavoie, de Projet Montréal.

Le tarif de 1800 $ par jour paraît aussi très élevé au conseiller de l'opposition. «Dans le monde des consultants, c'est un très, très gros tarif. C'est dans le haut de la fourchette», souligne Guillaume Lavoie.

Dérogation

L'embauche de Michel Dorais a été entérinée mercredi, lors du comité exécutif, durant la portion à huis clos. Les détails ont ainsi été rendus publics vendredi seulement. L'administration Coderre a dû approuver cette embauche puisqu'elle dérogeait aux règles habituelles de la Ville. «L'embauche de M. Dorais est présentée, pour décision, aux instances puisque la Politique de dotation et de gestion de la main-d'oeuvre ne prévoit pas de dispositions permettant l'embauche d'employés contractuels sans affichage.»

Bien que l'administration Coderre ait entériné la création de ce poste seulement le 25 novembre, son embauche sera rétroactive au 19 novembre. Il faut dire que le comité Solidarité Syrie a tenu sa première réunion la semaine dernière.

Michel Dorais a occupé plusieurs postes dans la haute fonction publique. Il a été sous-ministre à Citoyenneté et Immigration Canada à l'époque où Denis Coderre en était le ministre.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer