Montréal: plus de vignettes de stationnement que de places

Détenir une vignette n'assure pas une place de... (PHOTO IVANOH DEMERS, LA PRESSE)

Agrandir

Détenir une vignette n'assure pas une place de stationnement pour autant.

PHOTO IVANOH DEMERS, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le nombre de vignettes de stationnement a explosé ces dernières années à Montréal, au point où l'on en compte beaucoup plus que le nombre d'espaces où il est possible de garer sa voiture. La prolifération de ces zones réservées ne se fait pas sans heurts, de nombreux citoyens et commerçants s'opposant à leur venue dans leur quartier.

1,7

Détenir une vignette n'assure pas une place de stationnement pour autant. L'arrondissement de Ville-Marie a ainsi distribué 7102 vignettes en 2014 alors que ses zones réservées n'abritent que 4191 cases de stationnement, soit un ratio de 1,7 vignette par place. Même scénario dans Rosemont-La Petite-Patrie, où l'on recense 1,5 vignette par espace où il est possible de se garer. Dans le Plateau, le ratio est de 1,3.

Forte demande

Si les vignettes prolifèrent autant, c'est que les Montréalais ont de plus en plus de difficulté à se stationner près de leur domicile, dit le maire de Rosemont, François Croteau. Le nombre de voitures augmente rapidement dans la région de Montréal et trouver du stationnement sur rue est de plus en plus difficile, principalement près des stations de métro et des rues commerciales. «Les vignettes sont un outil demandé par nos citoyens pour avoir du stationnement sur rue. Présentement, on a une liste d'attente de 90 demandes», dit l'élu.

Des commerçants inquiets

Les vignettes ont beau être légion dans le Plateau, l'ajout d'une zone réservée sur l'avenue Laurier suscite la grogne. Patrick Louchet, propriétaire des Saveurs du Plateau, craint que l'ajout de vignettes nuise à son chiffre d'affaires. En plus, n'étant pas résidant du quartier, il devra désormais payer 5$ par jour pour se garer près de son commerce, soit 1800$ par an. «Avec les changements de sens de rues, l'ajout de saillies et maintenant les vignettes, j'ai l'impression que Luc Ferrandez s'acharne sur le quartier. Il nous a ruinés.» Le maire du Plateau justifie l'ajout de cette zone en disant avoir reçu 17 demandes de citoyens pour des vignettes. Il ajoute que seulement 30% des espaces de stationnement du secteur seront réservés.

Des citoyens mécontents

Le mécontentement gronde aussi à Pierrefonds-Roxboro, où l'arrondissement a restreint le stationnement dans les rues entourant la gare du train de banlieue. «On est contre ça sur notre rue, ça nous empêche de recevoir de la visite», déplore Robert Plouffe. Loin d'être irrité par la présence de voitures devant sa maison, le citoyen juge que leur présence dissuade les voleurs de sévir dans le quartier. «Et tout le monde veut encourager les gens à prendre le train, mais le stationnement incitatif de la ligne Deux-Montagnes-Montréal est toujours plein. Il faut laisser une chance aux gens de se stationner.»

En quelques chiffres

47 000 Nombre de voitures ayant reçu en 2014 une vignette de stationnement à Montréal.

+62% Depuis 2007, la croissance du nombre de voitures a pourtant été plus modeste à Montréal.

+7% Le nombre de vignettes a considérablement augmenté depuis 2007, alors qu'on en dénombrait 29 000.

6% À peine 6% des 750 000 véhicules immatriculés à Montréal seraient désormais munis d'une vignette.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer