Panne monstre mardi à la Gare centrale

Des milliers d'usagers des trains de banlieue de Deux-Montagnes et Mascouche... (PHOTO D'ARCHIVES)

Agrandir

PHOTO D'ARCHIVES

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Bruno Bisson
La Presse

Des milliers d'usagers des trains de banlieue de Deux-Montagnes et Mascouche ont subi des retards pouvant aller jusqu'à deux heures hier matin à la suite d'une panne des systèmes de signalisation et d'aiguillage sur une portion de voie appartenant au Canadien National (CN), près de la Gare centrale de Montréal.

Q Qu'est-ce qui s'est passé?

R Deux incidents distincts ont littéralement paralysé la ligne de Deux-Montagnes. Le plus grave a été signalé vers 6h20, près de la Gare centrale. Un «problème mécanique» sur les aiguillages faisait en sorte que les trains arrivant de Deux-Montagnes, dans le tunnel du mont Royal, ne pouvaient pas prendre la bonne voie pour se diriger vers la gare.

Q Qu'est-ce qu'on a fait, alors?

R À cet endroit, juste à la sortie du tunnel du mont Royal, la voie ferrée se subdivise en embranchements, et ce, à plusieurs reprises. En raison de cette panne, le train devait s'immobiliser à chaque mouvement, l'équipe de train devait en descendre pour manoeuvrer l'aiguillage et poursuivre son chemin. Cette manoeuvre est très lente.

Les trains suivants qui arrivaient ont commencé à «refouler» dans le tunnel du mont Royal, exactement comme des automobiles dans un embouteillage. À partir de 8h, l'Agence métropolitaine de transport (AMT) a annulé des départs aux gares de Deux-Montagnes et Roxboro-Pierrefonds, mais le mal était fait.

Coincés dans des trains immobilisés en plein tunnel, sans éclairage extérieur, les usagers du train de banlieue ont subi des retards variant de 75 minutes à deux heures. La situation ne s'est pas rétablie avant la fin de l'avant-midi.

Q Et qu'est-il arrivé sur la ligne Mascouche?

R Cette ligne emprunte aussi le tunnel du mont Royal jusqu'à la Gare centrale, au centre-ville. Les trois départs de cette ligne entre 6h18 et 7h30 du matin ont été arrêtés avant le tunnel. Les passagers ont été débarqués à la gare Ahuntsic, où ils ont pu prendre un bus en direction de la station de métro Sauvé, sur la ligne orange du métro. Le train partant de Mascouche à 8h49 s'est rendu jusqu'à la Gare centrale avec une heure de retard.

Q Vous avez parlé de deux incidents?

R Le deuxième incident est survenu sur le train de 6h45 quittant la Gare centrale vers Deux-Montagnes, à contresens de l'heure de pointe. En quittant le quai, la roue d'une voiture du train s'est soulevée sur le rail. Un bruit sourd, très fort, s'est fait entendre dans la gare et le train a été immobilisé sans délai. Une soixantaine de passagers ont dû débarquer du train, qui était encore à quai, et se trouver un autre mode de déplacement.

Q Combien de personnes ont été importunées par ces incidents?

R La ligne Deux-Montagnes compte environ 15 000 usagers en pointe matinale. Celle de Mascouche, environ 2500.

Q Ça arrive souvent, ces choses-là?

R Trop, au goût de plusieurs. Yves Racine, qui vit dans l'ouest de l'île de Montréal et qui prend régulièrement le train de Deux-Montagnes, a même créé une page Facebook, en décembre dernier, pour réclamer qu'on utilise des voitures multiniveaux, plus spacieuses, afin d'assurer le service sur cette ligne, et qu'on investisse sur les infrastructures des voies pour améliorer la qualité des services. Hier, M. Racine prévoyait arriver au bureau à 9h30. Il est arrivé deux heures plus tard.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer