SPVM: mise en demeure contre le chef Marc Parent

Le chef du Service de Police de la... (PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE)

Agrandir

Le chef du Service de Police de la Ville de Montréal, Marc Parent

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La Fraternité des policiers de Montréal met en demeure le chef du Service de Police de la Ville de Montréal, Marc Parent, pour qu'il agisse dans le dossier des salles de tirs. Dans une lettre envoyée lundi, le syndicat affirme que la direction ne prend pas les mesures nécessaires pour régler le manque d'entraînement des policiers et les lacunes d'inspection de leurs armes à feu.

Le syndicat allègue que seulement 5% des policiers ont pu obtenir leurs qualifications en salle de tir l'an dernier et que cela pose un problème de sécurité. Les examens permettent entre autres d'inspecter l'arme à feu du policier. Pour illustrer ses propos, la Fraternité cite l'exemple de l'un de ses membres qui, lors d'une séance en salle de tir, a réalisé que la rouille accumulée sur son arme la rendait inutilisable.

«Le problème relié à la rouille des ressorts à armes à feu n'est pourtant pas nouveau. Il s'agit d'un problème qui est connu depuis longtemps» peut-on lire dans la mise en demeure.  La Fraternité demande à la direction de mettre en place un comité afin d'élaborer un nouveau plan d'action.

«La Fraternité exige qu'une inspection générale de toutes les armes à feu utilisées par les policiers travaillant à l'extérieur soit effectuée sans délai» ajoute le syndicat. 

Les représentants de la Fraternité se présenteront demain au quartier général du SPVM pour rencontrer la direction à ce sujet.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer