Mohammad Shafia devra payer les honoraires de l'avocat de sa femme

Mohammad Shafia devra payer 138 000 $, soit... (Photo Nathan Denette, La Presse canadienne)

Agrandir

Mohammad Shafia devra payer 138 000 $, soit le montant des honoraires de l'avocat de sa femme, Tooba Yahya.

Photo Nathan Denette, La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Michelle McQuigge
La Presse Canadienne

Mohammad Shafia, Montréalais d'origine afghane condamné pour le meurtre de ses trois filles et de son ex-femme, en 2012, devra payer plus de 138 000 $ en honoraires d'avocat pour sa femme, coaccusée dans ce crime dit «d'honneur».

M. Shafia, sa femme Tooba Yahya et leur fils Hamed ont tous les trois été reconnus coupables des quatre meurtres prémédités commis en 2009. Selon l'avocat de Mohammad Shafia, le tribunal vient de lui ordonner de payer aussi pour les honoraires de l'avocat David Crowe, qui a représenté sa femme au procès. Me Eric Lavictoire a déploré cette décision puisque, selon lui, aucune entente n'avait été conclue en ce sens par les intéressés.

Dans sa requête, Me Crowe a soutenu qu'il n'avait à peu près rien touché depuis la fin du procès il y a cinq ans. Il affirme n'avoir reçu qu'un chèque de 20 000 $ peu de temps après les verdicts de culpabilité, et que Mohammad Shafia s'était engagé à payer les honoraires pour sa femme. Mais le couple a réfuté ces allégations et contesté aussi les honoraires réclamés par l'avocat. Le tribunal a tranché en faveur du demandeur.

Crimes d'honneurs

M. Shafia, Mme Yahya et leur fils Hamed ont été condamnés en 2012 à une peine de prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant 25 ans; ils étaient en prison depuis leur arrestation en juillet 2009. Leur requête pour obtenir un nouveau procès a été rejetée à la fin de l'an dernier par la Cour d'appel de l'Ontario. Ils avaient plaidé, en vain, que les témoignages d'experts sur les «crimes d'honneur» n'auraient pas dû être admis au procès, et que le jeune Hamed n'aurait pas dû être jugé comme un adulte.

Les corps des quatre victimes avaient été retrouvés le 30 juin 2009 à l'intérieur d'une voiture plongée dans le canal Rideau à Kingston, en Ontario. Au procès, la Couronne a plaidé que les trois filles Shafia - Zainab, 19 ans, Sahar, 17 ans, et Geeti, 13 ans - avaient été assassinées parce que leurs moeurs occidentales attiraient, selon les parents, la honte sur la famille.

Rona Amir Mohammad, 52 ans, l'ex-femme de Mohammad Shafia - qui était en fait sa première épouse au sein d'une union polygame -, a été simplement éliminée au passage.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer