Procès Flawnego: les trois accusés déclarés coupables

Le 18 mars 2010, des tireurs sont entrés... (PHOTO ALAIN ROBER, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Le 18 mars 2010, des tireurs sont entrés dans la boutique de vêtements Flawnego, rue Saint-Jacques, dans le Vieux-Montréal, et ont tiré une soixantaine de coups de feu. Ils ont tué deux hommes.

PHOTO ALAIN ROBER, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Coupable... Ce mot d'une lourdeur implacable a résonné douze fois, vendredi après-midi, à l'égard des trois hommes accusés d'être les auteurs de la tuerie du Flawnego.

Carey Isaac Regis, 45 ans, Kyle Gabriel, 30 ans, et Terrell Lloyd Smith, 31 ans, ont été déclarés coupables des deux meurtres et deux tentatives de meurtre qui sont survenus dans cette boutique du Vieux-Montréal, le 18 mars 2010.

Les jurés en étaient à leur neuvième journée de délibérations quand ils ont fait savoir à la juge Carol Cohen qu'ils s'étaient entendus sur un verdict. 

La nouvelle s'est répandue comme une traînée de poudre dans le palais, et de nombreux procureurs de la Couronne et membres du greffe, mais aussi des policiers et des avocats de la défense, se sont rendus dans la salle. L'issue de ce procès qui a duré beaucoup plus longtemps que prévu était vivement attendue.

Vers 15 h 15, les trois accusés sont entrés, ont été surpris par l'affluence et ont semblé s'en amuser. Leur procès, qui a duré sept mois, s'était souvent déroulé devant une salle presque vide.

Aussitôt après, la juge puis les 12 membres du jury sont entrés à leur tour.

Même si la salle était bondée et qu'il y avait même des gens debout, il régnait un silence absolu. C'est le jury numéro six qui s'est levé et qui a commencé à décliner les verdicts. 

Assis dans la deuxième rangée, un homme de haute stature et d'un certain âge s'est mis à pleurer comme un enfant. Il s'agit du père de Peter Christopoulos, mort à 25 ans lors de la tuerie. L'homme a assisté régulièrement au procès. Il est resté au palais de justice pendant les neuf jours de délibérations.

Le plus haineux

Les trois hommes écopent automatiquement de la prison à vie, sans possibilité de libération conditionnelle avant 25 ans. Ils recevront aussi une peine pour les deux tentatives de meurtre.

« C'est le crime le plus haineux, leur a dit la juge Carol Cohen, au moment de les condamner. Vous êtes entrés avec quatre armes à feu et avez tiré une soixantaine de coups de feu, causant la plus extrême douleur aux victimes et à leurs proches. »

Après l'audience, la Couronne s'est évidemment déclarée satisfaite des verdicts. « Justice a été rendue, ç'a été un long procès, ç'a été dur pour les familles des victimes, a indiqué Me Véronique Beauchamp, qui ne s'étonne pas de la longueur des délibérations. Les jurés ont fait un bon travail, ils ont considéré toute la preuve. Le délai s'explique par la preuve démontrée. »

Les accusés étaient représentés par Me Franco Schiro, Me George Calaritis et Me Mario Burelle.

De sang-froid

La boutique Flawnego, située rue Saint-Jacques, dans le Vieux-Montréal, appartenait au caïd Ducarme Joseph, un influent chef de gang. C'est lui qui était visé, croient les enquêteurs du SPVM. La preuve a démontré que deux tireurs déguisés sont entrés dans la boutique vers 13 h 40 le  18 mars 2010 et ont tiré sur les gens qui s'y trouvaient. Une soixantaine de projectiles ont été tirés. Les tueurs ont abandonné quatre armes sur place.

Jean Gaston, 60 ans, et Peter Christopoulos, 25 ans, respectivement oncle et garde du corps de Ducarme Joseph, ont été tués. 

Frédéric Louis et Alain Gagnon ont été gravement blessés, notamment par des projectiles à la tête. Le premier était le chauffeur de Ducarme Joseph, tandis que le second était un électricien qui exécutait des travaux dans la boutique. L'un des tueurs s'est approché à une trentaine de centimètres de lui et a tiré deux fois directement au visage, alors qu'il était par terre. 

Quant à lui, Ducarme Joseph n'a pas été blessé. La police pense qu'il était caché quelque part dans la boutique. Il a composé le 911 tout de suite après.

Deux des accusés, Carey Isaac Regis et Terrell Lloyd Smith, ont été arrêtés à l'été 2010. Kyle Gabriel a été arrêté à l'automne 2012, à Toronto, alors que le procès des deux autres était déjà commencé. En raison de ce rebondissement, le procès a été annulé et a repris en septembre dernier, avec les trois accusés. Il aura finalement duré un peu plus de sept mois.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer