Un ancien Nomad sans moto

Walter Stadnick... (PHOTO D'ARCHIVES)

Agrandir

Walter Stadnick

PHOTO D'ARCHIVES

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Renaud
La Presse

Walter Stadnick, ancien membre des Nomads, défunt groupe d'élite des Hells Angels du Québec, ne pourra enfourcher une moto de sitôt, en a décidé la Commission des libérations conditionnelles du Canada.

Stadnick, 62 ans, a été de nouveau libéré d'office en décembre denier, après avoir purgé les deux tiers d'une sentence de 14 ans et sept mois pour des affaires de stupéfiants et de complots pour meurtre à la suite de son arrestation dans l'opération Printemps 2001.

Comme ils le font régulièrement avec les délinquants liés au crime organisé, les commissaires aux libérations conditionnelles lui ont imposé des conditions spéciales, notamment de ne pas posséder ou conduire une moto, de demeurer dans une maison de transition et de respecter un couvre-feu entre 21 h et 6 h.

Mais dans deux lettres adressées à la division d'appel de la Commission des libérations conditionnelles, Stadnick a contesté ces conditions.

L'ancien motard a notamment fait valoir qu'il est mécanicien de motocyclettes, et qu'il doit par conséquent conduire les motos qu'il répare. Il reproche à la commission de l'empêcher d'exercer son travail, et ainsi de le forcer à s'orienter vers une nouvelle carrière, «ce qui est irréaliste, à cette étape de sa vie». Stadnick rejette les arguments des commissaires voulant que le travail de mécanicien de motos augmente les risques qu'il retombe dans la criminalité.

Le motard demande aussi de retourner vivre avec sa conjointe, qu'il considère comme une ressource positive pour lui, et que le couvre-feu qui lui a été imposé soit réduit.

«Vous êtes un délinquant de haut niveau enraciné dans des valeurs criminelles depuis des décennies, et votre style de vie à hauts risques a contribué à la violence dans plusieurs communautés. Votre plan correctionnel datant de janvier 2014 indique que votre motivation est faible, que vos besoins sont élevés et que vous ne sentez pas le besoin de prendre vos distances de vos associés», conclut la division d'appel, qui a décidé de maintenir les conditions imposées dans une décision écrite rendue le 13 mai dernier. À moins d'un revirement, ces conditions demeureront jusqu'à la fin de la sentence de Stadnick, en avril 2019.

On apprend également dans la décision que la libération d'office de Stadnick, d'abord obtenue en mai 2014, a été suspendue peu après, parce que le motard a été vu en compagnie de gens ayant un dossier criminel. Stadnick, qui vient de la région d'Hamilton en Ontario, a finalement pu recouvrer sa liberté peu avant les Fêtes.

- Avec la collaboration du Toronto Star

Walter Stadnick

  • Membre des Hells Angels depuis 1982
  • Cofondateur de la section des Nomads en 1995
  • A été transféré d'un pénitencier à sécurité moyenne à un pénitencier à sécurité maximum à deux reprises en 2006 et 2009 pour contrebande et prêts usuraires en milieu carcéral.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer