Ensemble Montréal veut l'interdiction des bouteilles d'eau en plastique

Chaque année, on dénombrerait plus de 700 millions... (Photo Ivanoh Demers, Archives La Presse)

Agrandir

Chaque année, on dénombrerait plus de 700 millions bouteilles de plastique dans les lieux d'enfouissement au Québec.

Photo Ivanoh Demers, Archives La Presse

Après l'interdiction des sacs en plastique, l'opposition officielle à l'hôtel de ville de Montréal se prépare à déposer une motion au conseil municipal pressant l'administration Plante « de montrer l'exemple » en interdisant l'achat et la distribution de bouteilles d'eau en plastique à usage unique.

Afin d'y parvenir, le parti Ensemble Montréal veut que les élus des partis s'entendent sur l'élaboration d'une Stratégie de réduction du plastique sur l'ensemble du territoire. Elle comprendrait, en plus des bouteilles, les pailles de plastique.

Le parti Ensemble Montréal s'inspire de la Commission européenne et de la Grande-Bretagne, qui s'est doté récemment d'un plan national pour éliminer les plastiques non essentiels d'ici 2042. Déjà, les organisations des grands festivals du Royaume-Uni ont annoncé que les pailles sont désormais bannies des grands événements.

À Montréal, l'idée de bannir les bouteilles de plastique a d'abord été mise de l'avant en 2016, par l'équipe de Denis Coderre, en interdisant la distribution des sacs de plastique de moins de 50 microns.

Chaque année, on dénombrerait plus de 700 millions de bouteilles de plastique dans les lieux d'enfouissement au Québec.

Selon le conseiller de ville, Francesco Miele, qui entend présenter la motion au nom de l'opposition officielle, la Ville de Montréal pourrait commencer par interdire les bouteilles de 500 ml à usage unique dans tous les services et unités d'affaires municipales, à l'exception de l'approvisionnement en cas de crise ou situation d'urgence.

Quant à la Stratégie de réduction, la vingtaine d'élus de l'opposition estime que la Ville de Montréal pourrait se donner six mois pour élaborer un plan en collaboration avec l'industrie du plastique, les commerçants, le milieu environnemental et les citoyens.

La mairesse Valérie Plante n'a pas réagi officiellement à l'annonce du dépôt de la motion, lundi prochain. Dans le passé, le parti Projet Montréal a déjà déploré la lenteur de l'ancien maire, Denis Coderre, à bannir les sacs de plastique.




Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer