Plante pour la tarification sociale dans toute la grande région de Montréal

La nouvelle mairesse a livré ce matin son... (MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE)

Agrandir

La nouvelle mairesse a livré ce matin son tout premier discours à titre de présidente de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM).

MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

Valérie Plante souhaite implanter la tarification sociale dans le transport collectif à la grandeur de la région de Montréal et non pas uniquement sur l'île.

La nouvelle mairesse a livré ce matin son tout premier discours à titre de présidente de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM), qui regroupe les 82 municipalités de la région. Dans son appel à l'unité, Valérie Plante a lourdement insisté sur le transport en commun.

La mairesse compte ainsi profiter de la mise en place de l'Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM), qui gère désormais le développement du transport collectif dans la région, afin d'étendre la tarification sociale à l'ensemble de la région.

« La CMM amorcera prochainement un mandat de consultation portant sur la tarification sociale du transport collectif sur le territoire de l'ARTM », a-t-elle déclaré. Elle a dit vouloir s'inspirer des initiatives comme celle de Laval qui a offert la gratuité aux aînés. « Nous devons nous inspirer des meilleures pratiques et des politiques les plus innovantes, comme par exemple ce qui se fait à Laval avec la gratuité du transport collectif pour les aînés. »

Elle n'a pas précisé ce qu'elle entendait proposer comme « tarification sociale », mais en campagne électorales, elle avait évoqué un rabais de 40 % sur la passe mensuelle de la STM pour les personnes sous le seuil de faible revenu. Elle avait aussi promis la gratuité aux enfants de moins de 12 ans et aux personnes de 65 ans et plus.

Accélérer les investissements

Valérie Plante a rappelé que malgré une volonté d'augmenter la part du transport en commun dans la région, les progrès font du surplace. « Nos objectifs sont très ambitieux, soit hausser la part modale du transport en commun en période de pointe du matin à 35 % d'ici 2031 et celle du vélo à 3,8 %. Or, à l'heure où l'on se parle, cette part modale du transport collectif stagne à 25 %. Pendant ce temps, le taux de motorisation continue, année après année, d'augmenter. Même chose pour la congestion routière », a souligné la mairesse.

Elle souhaite donc « l'accélération et l'augmentation de nos investissements en transport collectif ». Elle a de plus ajouter que les ambitions des villes ne doivent pas être perçues comme en compétition. « J'entends les attentes qui s'expriment partout dans la région, que ce soit à Laval, dans la couronne nord, à Longueuil ou dans la couronne sud ou encore à Montréal. Nos besoins ne sont pas en opposition, ils sont complémentaires. »

En faveur du port à Contrecoeur

Dans son discours, Valérie Plante a offert son soutien au projet du Port de Montréal d'aménager un terminal à Contrecoeur. Elle estime que cette expansion « permettra au Port, qui est le premier port en importance dans l'est du Canada, d'accroître ses activités et de rivaliser avec les grands ports américains. Bien entendu, ce type développement doit se faire dans le respect de l'environnement et nous faisons confiance à nos partenaires pour y arriver. »




Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer