Le jour du Souvenir célébré à Montréal

La nouvelle mairesse de Montréal, Valérie Plante, et... (PHOTO NINON PEDNAULT, COLLABORATION SPÉCIALE)

Agrandir

La nouvelle mairesse de Montréal, Valérie Plante, et le maire sortant, Denis Coderre, ont mis de côté la politique pour rendre hommage aux vétérans.

PHOTO NINON PEDNAULT, COLLABORATION SPÉCIALE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Des centaines de familles, dignitaires et membres de différents régiments des Forces armées canadiennes étaient réunis samedi à la Place du Canada pour honorer la mémoire des anciens combattants.

Un soldat se recueille lors de la cérémonie.... (PHOTO NINON PEDNAULT, COLLABORATION SPÉCIALE) - image 1.0

Agrandir

Un soldat se recueille lors de la cérémonie.

PHOTO NINON PEDNAULT, COLLABORATION SPÉCIALE

La nouvelle mairesse de Montréal, Valérie Plante, et le maire sortant, Denis Coderre, ont mis de côté la politique pour rendre hommage aux vétérans. Ensemble, Mme Plante était au bras de M. Coderre, ils ont marché solennellement vers le cénotaphe de la Place du Canada pour y déposer une couronne de fleurs. Des dizaines d'autres ont fait de même.

«Il faut se rappeler des hommes et des femmes qui ont donné leur vie pour protéger notre patrie, notre pays. C'est aussi un moment important parce que j'ai moi-même eu le privilège, il y a plus de vingt ans, d'être guide à Vimy en France. Je voyais souvent des familles d'anciens combattants qui étaient très émues pendant la visite des tranchées», a indiqué Valérie Plante.

«C'est très important pour moi d'être ici et je suis très fière que ce soit une de mes premières présences publiques et j'étais heureuse d'être accompagnée du maire sortant, M. Coderre», a-t-elle poursuivi. Denis Coderre s'est également dit heureux que la cérémonie du jour du Souvenir soit «son dernier évènement comme maire de Montréal».

«Autant ces hommes et ces femmes nous ont servis pendant les inondations autant qu'il y a des gens qui ont fait le sacrifice ultime pour protéger notre qualité de vie, nos valeurs de liberté», a-t-il dit. «Je pense que c'est une belle façon de terminer mon mandat». Denis Coderre cédera la mairie de Montréal le 16 novembre au moment de l'assermentation de Mme Plante.  

La Société Saint-Jean-Baptiste a aussi tenu sa 20e commémoration québécoise du jour du Souvenir au cénotaphe militaire du cimetière Notre-Dame-des-Neiges, à laquelle l'ex-premier ministre, Bernard Landry, a pris part, entre autres. Douze vétérans ont reçu la médaille de l'Assemblée nationale pour leur «implication courageuse lors de conflits armés».

Deux CF-18 ont survolé la colline parlementaire pour... (Photo Justin Tang, La Presse canadienne) - image 2.0

Agrandir

Deux CF-18 ont survolé la colline parlementaire pour commémorer le jour du Souvenir.

Photo Justin Tang, La Presse canadienne

Partout au Canada

Des centaines de personnes se sont réunies aussi devant le Monument commémoratif de guerre à Ottawa afin de souligner le jour du Souvenir. La gouverneure générale Julie Payette, qui célébrait son premier jour du Souvenir depuis sa nomination comme commandante en chef des Forces armées canadiennes, a déposé la première couronne de fleurs de la cérémonie.

Partout au pays et dans le monde, les Canadiens ont pris une pause, samedi, afin de se souvenir des soldats qui ont été sacrifiés dans le cadre des conflits passés et actuels. Cette année, le premier ministre Justin Trudeau n'a pas assisté à la cérémonie nationale. Il a plutôt pris part à une autre cérémonie organisée au Vietnam, où il s'était rendu pour participer au sommet de la Coopération économique pour l'Asie-Pacifique (APEC).

En présence d'une centaine de personnes rassemblées dans une salle de conférence d'un hôtel de Da Nang, il a souligné le jour du Souvenir en récitant le poème pacifiste «Le dormeur du val» d'Arthur Rimbaud et en chantant l'hymne national avec des militaires canadiens. Il était accompagné de la ministre des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, qui a lu «In Flanders Fields» («Au champ d'honneur»), un poème écrit par le lieutenant-colonel canadien John McCrae alors qu'il se trouvait en Belgique, en mai 1915.

Les cérémonies de cette année accorderont une attention particulière à des batailles importantes des Première et Deuxième Guerres mondiales, dont la bataille de Passchendaele, qui s'est terminée il y a exactement 100 ans, le 10 novembre 1917.

Plus de 4000 Canadiens ont été tués dans les combats et 12 000 ont été blessés. M. Trudeau a décrit cette bataille comme l'un des symboles des pires horreurs de la Première Guerre mondiale.

«Nos soldats ont combattu dans des conditions impossibles en faisant preuve de persévérance, de courage et d'un grand dévouement envers leur cause», a-t-il déclaré dans un communiqué diffusé vendredi. «Neuf Canadiens se sont vus décerner la Croix de Victoria pour leur courage. Cependant, la bataille a coûté très cher aux Canadiens. Seize mille soldats ont été tués ou blessés, et des milliers de familles se sont vues transformées à jamais.»

Cette année a également marqué le 75e anniversaire du raid sur Dieppe, ainsi que le 100e anniversaire de la bataille de la crête de Vimy, qui a fait près de 3600 victimes chez les soldats canadiens, en plus des quelque 7000 blessés.

- Avec La Presse canadienne




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer