Vrai changement pour Montréal suspend ses activités politiques

La cheffe du parti Vrai changement pour Montréal,... (PHOTO NINON PEDNAULT, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

La cheffe du parti Vrai changement pour Montréal, Justine McIntyre.

PHOTO NINON PEDNAULT, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Proche du pouvoir en 2013, mais complètement rayé de la carte dimanche dernier, le parti Vrai changement pour Montréal suspend ses activités politiques.

La formation fondée il y a quatre ans par Mélanie Joly a été victime dimanche du face-à-face entre Projet Montréal et Équipe Coderre. Aucun de ses 20 candidats n'a été élu, la majorité ayant terminé troisième.

Devant ce résultat, l'actuelle cheffe, Justine McIntyre, a annoncé ce matin qu'elle mettait en veilleuse la formation. «Le Vrai changement pour Montréal demeurera en tant que structure de parti, mais n'aura pas d'activités politiques à court ou à moyen terme», a-t-elle écrit sur les réseaux sociaux.

Dans son message, Justine McIntyre défend la décision de sa formation de ne pas présenter de candidat à la mairie de Montréal. «N'ayant pas des candidats dans tous les districts, nous avons préféré mettre nos énergies et nos ressources dans les équipes locales dans quelques arrondissements ciblés. Ainsi, notre objectif visait non pas la mairie de Montréal, mais l'élection de conseillers locaux», poursuit Mme McIntyre.

Celle-ci reconnaît toutefois que ce choix aura été fatal. «Dans un système partisan comme celui de la Ville de Montréal, les efforts individuels et locaux sont rarement récompensés; l'attention des médias est portée vers la course à la mairie et les Montréalais sont par conséquent moins informés sur les choix alternatifs.»

Justine McIntyre salue Denis Coderre, qui quitte la scène municipale, estimant que la relance de Montréal, «c'est beaucoup grâce à son leadership». Félicitant Valérie Plante pour sa campagne, elle l'invite maintenant à «rendre le conseil municipal moins partisan, plus participatif et productif, pour le plus grand bien des Montréalais».

En 2013, Mélanie Joly avait terminé deuxième, derrière Denis Coderre. Trois de ses candidats avaient obtenu un siège au conseil municipal et le parti avait pris le contrôle d'un arrondissement, Île-Bizard-Sainte-Geneviève.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer