Québec prêt à étudier la ligne rose du métro

Martin Coiteux et Valérie Plante.... (Photo Patrick Sanfaçon, La Presse)

Agrandir

Martin Coiteux et Valérie Plante.

Photo Patrick Sanfaçon, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

«Il ne faut pas s'interdire de penser le futur.» C'est par ces mots que le ministre Martin Coiteux a confirmé que son gouvernement étudierait l'aménagement d'une nouvelle ligne de métro rose... lorsque la nouvelle administration montréalaise lui soumettra un projet mieux étoffé.

Deux jours après l'élection municipale, le ministre des Affaires municipales Martin Coiteux a rencontré la nouvelle mairesse de Montréal, Valérie Plante, pendant un peu plus d'une heure ce matin. Les deux ont discuté abondamment de transport en commun. 

Martin Coiteux a insisté sur le fait que deux projets majeurs étaient déjà en branle, soit le Réseau électrique métropolitain et le prolongement de ligne bleue vers Anjou. Et si des projets sont déjà sur la table, à savoir les prolongements des lignes jaune et orange, le ministre a ouvert la porte à «d'autres projets».

«Oui, il y a des projets qui existent, mais il peut y en avoir d'autres, rien n'est écarté», a dit Martin Coiteux. Il a dit comprendre l'enjeu soulevé en campagne par Valérie Plante qui souhaite désengorger le réseau de métro. «Il faut trouver les meilleures solutions pour que davantage de gens prennent le transport en commun.»

À ses côtés, Valérie Plante lui a enlevé un peu de pression en reconnaissant qu'il revenait à Montréal d'étoffer le projet de ligne rose. «En tant que mairesse, je dois faire mes devoirs, c'est-à-dire m'asseoir avec l'Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM), avec mes collègues de la Communauté métropolitaine et la STM et arriver avec un projet plus documenté, mieux attaché, pour faire les demandes à Québec et Ottawa», a-t-elle dit.

Tête-à-tête symbolique

Symboliquement, ce premier tête-à-tête à l'hôtel de ville entre Martin Coiteux et Valérie Plante a eu lieu au salon Jeanne-Mance, cofondatrice de Montréal, plutôt qu'au traditionnel lieu pour ces tête-à-tête, le salon Maisonneuve. Cette dernière salle n'était pas encore disponible, Denis Coderre occupant encore le bureau du maire jusqu'à la semaine prochaine.

L'ambiance entre les deux élus était nettement plus cordiale que lors de leur première rencontre publique, le printemps dernier à l'Assemblée nationale. Les deux avaient durement croisé le fer en commission parlementaire sur la nouvelle loi sur les pouvoirs des municipalités qui a aboli les référendums municipaux.

Changeant de ton ce matin, Valérie Plante a pris soin de saluer les nouveaux pouvoirs confiés par Québec à Montréal avec la nouvelle Loi sur la métropole, adoptée la veille du déclenchement des élections.

Martin Coiteux s'est quant à lui dit prêt à agir comme «facilitateur» auprès du cabinet Couillard pour Montréal, lui qui est ministre responsable de la métropole. Il a notamment dit vouloir organiser sous peu une rencontre entre la mairesse et le nouveau ministre des Transports, André Fortin.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer