Des services de la Ville de Montréal prennent le virage numérique

Le maire de Montréal Denis Coderre en compagnie... (PHOTO Martin Chamberland, archives LA PRESSE)

Agrandir

Le maire de Montréal Denis Coderre en compagnie d'Harout Chitilian, responsable des technologies de l'information et de la ville intelligente. La Ville de Montréal a entrepris hier de tester auprès du grand public son nouveau site web (beta.montreal.ca) et son application, Montréal services aux citoyens.

PHOTO Martin Chamberland, archives LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les Montréalais peuvent désormais signaler les nids-de-poule, graffitis et autres plaies urbaines en quelques clics ou du bout du doigt. La métropole a lancé hier un nouveau portail internet et une application mobile permettant de signaler des problèmes directement aux employés municipaux.

Pour le moment, il est possible de faire... (PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE) - image 1.0

Agrandir

Pour le moment, il est possible de faire seulement six types de signalement à la Ville de Montréal sur son nouveau site web (beta.montreal.ca) et son application, Montréal services aux citoyens.

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

La Presse a mis l'application de la Ville... (PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESS) - image 1.1

Agrandir

La Presse a mis l'application de la Ville de Montréal à l'épreuve en signalant quatre lampadaires allumés en plein jour devant l'hôtel de ville, place Vauquelin. À suivre...

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESS

SIX SERVICES EN LIGNE

La Ville de Montréal a entrepris hier de tester auprès du grand public son nouveau site web (beta.montreal.ca) et son application, Montréal services aux citoyens. « On est à réinventer la façon dont la Ville offre ses services aux citoyens », a résumé le maire Denis Coderre. Les Montréalais sont ainsi invités à se créer un compte qui leur servira à réclamer des services. Pour le moment, il est possible de faire seulement six types de signalement, soit concernant la présence de nids-de-poule, de graffitis, de mobilier endommagé, de lampadaires défectueux, de branches ou de problèmes de propreté. À terme, la Ville compte offrir près de 200 services en ligne. Déjà, d'ici Noël, on souhaite ajouter les demandes de vignettes de stationnement et les renouvellements de permis animaliers.

HUIT ARRONDISSEMENTS COUVERTS

Le virage numérique étant encore en phase bêta (test auprès du grand public), les services en ligne sont offerts dans seulement 8 des 19 arrondissements de Montréal. Les 11 autres arrondissements devraient se joindre au portail numérique au début de 2018.

  • Arrondissements couverts par les services numériques
  • Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce
  • Pierrefonds-Roxboro
  • Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles
  • Rosemont-La Petite-Patrie
  • Saint-Laurent
  • Le Sud-Ouest
  • Verdun
  • Ville-Marie

AMÉLIORER LA RÉPONSE AUX CITOYENS

Ce virage numérique devrait améliorer la rétroaction auprès des citoyens qui se plaignent. En effet, jusqu'à présent, une personne dénonçant un problème devait rappeler la Ville pour suivre l'évolution de son dossier. Le portail web et l'application permettront de suivre en temps réel le traitement de la plainte. Un avis devrait aussi informer les citoyens des délais moyens d'intervention. Une personne signalant un nid-de-poule recevra ainsi un message lui indiquant que 80 % des trous sont colmatés en sept jours. La Presse a mis le système à l'épreuve en signalant quatre lampadaires allumés en plein jour devant l'hôtel de ville, place Vauquelin. À suivre...

UN TABLEAU DE BORD POUR LE MAIRE

Pour le moment, les citoyens ne pourront pas connaître le sujet des plaintes dans leur voisinage. Mais à terme, la Ville de Montréal compte rendre cette information disponible, notamment pour éviter le dédoublement des demandes d'intervention. Le maire Denis Coderre a par ailleurs dit souhaiter pouvoir installer un tableau de bord électronique dans son bureau, qui lui permettrait de suivre en temps réel l'évolution des requêtes, à l'instar du maire de Tel-Aviv, en Israël, qui dispose d'un tel outil. 

TESTS DE SÉCURITÉ

Les citoyens étant invités à fournir certaines informations personnelles, comme leur adresse de résidence ou de travail, la Ville dit avoir pris toutes les mesures pour assurer la sécurité de son système. Des tests d'intrusion ont notamment été effectués et une firme a été embauchée pour s'assurer que le réseau demeure robuste aux attaques de pirates informatiques.

ALERTES

Au-delà des demandes de services, le portail proposera aux citoyens de s'abonner automatiquement à un système d'alertes, qui commenceront à être diffusées à la mi-novembre. Les Montréalais pourront ainsi être informés en cas d'urgence majeure, mais aussi de rupture de canalisation dans leur secteur, d'enjeux de circulation ou de problèmes avec la collecte des déchets.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer