Montréal plus rouge que jamais

Jacques Daoust, Saul Polo et Pierre Arcand célèbrent... (Photo Edouard Plante-Fréchette, La Presse)

Agrandir

Jacques Daoust, Saul Polo et Pierre Arcand célèbrent l'écrasante victoire des libéraux.

Photo Edouard Plante-Fréchette, La Presse

Avec 21 élus sur 28, le Parti libéral du Québec (PLQ) a réussi à conserver ses châteaux forts de l'île de Montréal et s'est même permis le luxe de déloger une ministre péquiste, Diane De Courcy, battue dans Crémazie.

C'est la recrue libérale Marie Montpetit qui a réussi l'exploit, obtenant plus de 2433 voix de majorité sur son adversaire péquiste. Mme De Courcy l'avait emporté en 2012 avec 3388 voix d'avance.

Une autre tête d'affiche péquiste, Daniel Breton, était menacée dans sa circonscription de Sainte-MarieSaint-Jacques. Toute la soirée, l'ex-ministre de l'Environnement et ses adversaires Manon Massé, de Québec solidaire, et Anna Klisko, du PLQ, se sont échangé la première place. C'est finalement Manon Massé qui l'a emporté avec une mince avance de 91 voix, ce qui procure un troisième siège à son parti.

Ses deux chefs, Amir Khadir dans Mercier et Françoise David dans Gouin, l'ont emporté facilement avec des majorités respectives de 6227 et 9021 voix. Leur parti a par ailleurs terminé en deuxième place dans deux autres circonscriptions, Hochelaga-Maisonneuve et Laurier-Dorion.

Le PQ a réussi à conserver quatre de ses six sièges gagnés en 2012. Jean-François Lisée, dans Rosemont, a cependant dû livrer une chaude lutte à son adversaire libéral Thiery Valade. Il l'a finalement emporté avec près de 2000 voix de majorité.

Dans Bourget, Maka Kotto pouvait compter sur une majorité de plus de 3000 voix. Pour la septième fois depuis 1996, les électeurs de Pointe-aux-Trembles ont choisi la péquiste Nicole Léger, qui a pu compter sur une confortable avance de quelque 5178 voix sur son adversaire de la Coalition avenir Québec (CAQ), Mathieu Binette.

Ce dernier est par ailleurs le seul de son parti à avoir franchi la barre des 20% d'appuis dans l'île de Montréal - il a récolté 24% des suffrages. La CAQ a tout de même effectué quelques percées notables dans huit circonscriptions francophones, obtenant entre 10 et 20% des voix.

Hélène David réussit son entrée

Hélène David, la soeur de la députée de Québec solidaire Françoise, a réussi son entrée en politique en remportant une victoire éclatante dans Outremont, avec plus de 10 571 voix d'avance sur son adversaire de Québec solidaire, Édith Laperle.

Dans la plupart des bastions libéraux, notamment dans l'ouest de l'île, les électeurs ont par ailleurs confirmé avec des majorités écrasantes la domination du parti de Philippe Couillard. Des vétérans comme Jean-Marc Fournier (Saint-Laurent), Pierre Arcand (Mont-Royal), Robert Poëti (Marguerite-Bourgeoys) et Marc Tanguay (LaFontaine) ont pu compter sur des majorités de plus de 20 000 voix. Des nouveaux venus comme Martin Coiteux (Nelligan) et Carlos Leitao (Robert-Baldwin) ont également pu compter sur de confortables avances pour leur entrée en politique. M. Leitao a même remporté une majorité record de 32 872 voix, soit 9000 de plus que ce que le libéral Pierre Marsan avait obtenu en 2012.

Dans Verdun, le candidat libéral vedette Jacques Daoust l'a facilement emporté sur la metteure en scène Lorraine Pintal, avec plus de 8000 voix de majorité.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite:2512870:box

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer