Gaétan Barrette a voté «Oui» en 1995, dit Drainville

Gaétan Barrette devant son chef, Philippe Couillard... (PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE)

Agrandir

Gaétan Barrette devant son chef, Philippe Couillard

PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

(Laval) Bernard Drainville était heureux de se faire enfin poser la question. Que s'est-il passé lors de sa rencontre avec le Dr Gaétan Barrette peu avant la campagne électorale de 2012?

>>> À lire : notre portrait de Gaétan Barrette 

«Lors de cette discussion, j'ai demandé à M. Barrette: coudonc, es-tu souverainiste? Et il m'a répondu: j'ai voté oui en 1995. Alors ce serait intéressant de demander à M. Couillard s'il y a des souverainistes dans son parti...», a lancé le ministre des Institutions démocratiques, sans réussir à cacher son bonheur de pouvoir partager l'anecdote.

La rencontre était privée. M. Drainville préférait donc ne pas en parler. Mais M. Barrette, candidat caquiste en 2012, et candidat libéral cette année, a raconté la rencontre récemment à Télé-Québec. M. Barrette avance que la chef du Parti québécois (PQ), Pauline Marois, lui aurait promis le poste de ministre de la Santé s'il se présentait avec elle. «Dans mon bureau, en 2012, j'ai eu la visite de Bernard Drainville et Agnès Maltais, et le téléphone de Pauline Marois pour me demander de devenir ministre de la Santé au Parti québécois», a avancé M. Barrette à notre collègue Patrick Lagacé à Deux hommes en or.  

M. Drainville donne une autre version. «À l'élection de 2012, un intermédiaire m'a fait comprendre que M. Barrette souhaiterait peut être être candidat pour le Parti québécois. Je suis allé le voir, et j'ai compris qu'il se magasinait la job de ministre de la Santé. Il n'a pas dû aimer la réponse que je lui ai donnée, parce qu'il a finalement accepté l'offre de la CAQ», a rapporté le ministre péquiste ce matin, à l'ouverture du conseil national du PQ qui permettra d'adopter la plateforme électorale.

«Il m'a dit : (si) je m'en vais chez vous, ce n'est pas pour être ministre de l'Agriculture», a rapporté M. Drainville, en imitant le médecin.

Pourquoi ne pas en avoir parlé? «Parce que vous ne m'aviez pas posé la question», a répondu M. Drainville, tout sourire.

«J'ai parlé à M. Barrette, et il m'a confirmé qu'il a voté Non au référendum de 1995», affirme la directrice des communications du PLQ, Gabrielle Collu. Le candidat refuse les entrevues sur le sujet. Il a simplement envoyé un gazouillis sur Twitter: «Oui je lui ai dit (à Bernard Drainville) que ma famille a voté oui en 95. Pas moi!»

Le chef libéral a déclaré que M. Barrette est «très fédéraliste». Lui a-t-il posé la question ? «Pas besoin de lui poser la question, je sais qu'il est fédéraliste, et libéral» a-t-il répondu. Mme Collu accuse le PQ de vouloir détourner l'attention des Québécois des «véritables enjeux».




la boite:2512870:box

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer