Un député de Laval écarté par le NPD

José Núñez-Melo soutient avoir été victime d'une manoeuvre... (PHOTO TIRÉE DE FACEBOOK)

Agrandir

José Núñez-Melo soutient avoir été victime d'une manoeuvre de la direction du parti pour le déloger de son poste.

PHOTO TIRÉE DE FACEBOOK

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Un député du Nouveau Parti démocratique (NPD) s'est fait exclure de la course dans la nouvelle circonscription lavalloise de Vimy, mercredi soir, après avoir critiqué publiquement la tenue d'une investiture qu'il jugeait contraire aux règles du parti. José Núñez-Melo soutient avoir été victime d'une manoeuvre de la direction du parti pour le déloger de son poste.

«Il voulait me tasser à n'importe quel prix», a déploré le député sortant en entrevue téléphonique avec La Presse. José Núñez-Melo venait d'apprendre par courriel, de façon «assez cavalière et très informelle», que sa candidature à l'investiture était invalidée par la directrice de la campagne du NPD Anne McGrath.

Le candidat a mis le feu aux poudres en publiant un communiqué mercredi après-midi où il s'insurgeait contre l'imposition d'une investiture par le parti. Il aurait été dans «l'ordre normal des choses» qu'il soit le candidat officiel, selon les règles «claires» du parti, écrivait-il.

Il s'opposait aussi formellement à l'utilisation du vote électronique, une mesure normalement prévue pour les circonscriptions rurales ou éloignées. José Núñez-Melo affirmait également que son nom avait été «traîné dans la boue» et qu'on lui avait cyniquement «reproché l'inactivité» de l'association de circonscription du parti.

Une sortie mal reçue

La sortie publique de M. Núñez-Melo n'a pas été bien reçue par le parti, puisque vers 21 h, la directrice de la campagne Anne McGrath annonçait par courriel qu'il était expulsé de la course.

«Le NPD possède une politique d'investitures ouvertes à travers le pays. Les candidats qui entrent dans le processus s'engagent à accepter et respecter ces règles. De par ses propos, José Nunez-Melo indique qu'il rejette le processus dans lequel il s'est lui-même engagé. Pour cette raison, nous sommes dans l'obligation de retirer l'approbation de sa candidature.»

En février dernier, La Presse révélait que le NPD avait permis de recruter une adversaire, Jacinthe Gagnon, pour vaincre M. Núñez-Melo lors de l'investiture. Son travail était alors jugé insatisfaisant par la direction du parti. «Je n'ai jamais été confronté directement. C'est du lavage de linge sale qu'on aurait pu régler à l'interne calmement», a-t-il déploré.

Il entend consulter ses avocats avant de prendre une décision sur la suite des choses, mais il affirme ne pas avoir joint le NPD pour se «battre avec des gens croches qui font n'importe quoi». Il a toutefois indiqué à La Presse qu'il n'envisageait pas de se présenter comme candidat indépendant.

Il ne reste donc que deux candidates à l'investiture du NPD dans Vimy, prévue le 15 août, soit Jacinthe Gagnon, l'ex-présidente du comité des femmes du NPD, et la juriste France Duhamel.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Les plus populaires sur Auto

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

image title
Fermer