Les conservateurs promettent un crédit d'impôt pour la rénovation

Les conservateurs ont présenté cet engagement comme un... (PHOTO REUTERS)

Agrandir

Les conservateurs ont présenté cet engagement comme un moyen d'aider financièrement les Canadiens tout en soutenant l'emploi local et en limitant le recours au travail au noir.

PHOTO REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Ottawa) Le Parti conservateur a présenté le second engagement de la campagne en cours mardi en promettant un nouveau crédit d'impôt permanent pour la rénovation domiciliaire.

Ce crédit d'impôt d'une valeur de 1,5 milliard de dollars par année serait consenti à compter de 2016-2017 si la santé de l'économie le permet, a précisé le chef conservateur Stephen Harper lors d'un point de presse dans la grande région de Toronto.

Il s'élèverait à 15 % des rénovations résidentielles d'une valeur de 1000 à 5000$, soit un gain maximal de 600$ pour les contribuables. Il donne suite à un crédit d'impôt semblable qui avait été créé de manière temporaire en 2009 pour stimuler l'économie canadienne durant la crise financière mondiale.

Les conservateurs ont présenté cet engagement comme un moyen d'aider financièrement les Canadiens tout en soutenant l'emploi local et en limitant le recours au travail au noir.

« Le crédit d'impôt pour la rénovation domiciliaire aide chaque propriétaire de maison sans égard à ses revenus », a souligné M. Harper.

« Je sais que Justin Trudeau ne croit pas que chaque famille mérite de l'aide, mais nous oui », a-t-il ajouté à l'attention du chef du Parti libéral du Canada.

Au cours d'un point de presse dans la grande région de Toronto quelques heures plus tôt, M. Trudeau a accusé les conservateurs de « tenter de rendre les plus nantis encore plus riches, d'en donner plus à ceux qui en ont le moins besoin ».

Les libéraux proposent une hausse des impôts du 1 % des Canadiens les plus nantis pour financier une baisse des impôts de la classe moyenne et des Canadiens aux revenus moins élevés.

Le chef du NPD, Thomas Mulcair, a quant à lui critiqué le gouvernement Harper pour s'être débarrassé du programme ÉcoÉnergie, qui offrait des crédits d'impôt pour la rénovation domiciliaire pour en améliorer l'efficacité énergétique.

« Les Canadiens le jugeront sur ce qu'il a fait, pas sur ce qu'il promet pendant une campagne électorale », a lancé M. Mulcair.

À Laval lundi, Stephen Harper avait promis de bonifier un crédit d'impôt destiné à l'embauche des apprentis.

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Les plus populaires sur Auto

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

image title
Fermer