Les hamsters exclus des classes d'école

Une associée chez PetSmart, une animalerie de Toronto,... (Photo La Presse Canadienne)

Agrandir

Une associée chez PetSmart, une animalerie de Toronto, a affirmé que ces animaux n'étaient plus le premier choix des écoles en raison des allergies et du travail d'entretien qui doit être effectué pour les garder.

Photo La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Sindi Skenderi
La Presse Canadienne

Auparavant un petit rongeur très populaire dans les écoles primaires, le hamster est de plus en plus rare dans les établissements scolaires de Toronto depuis une vingtaine d'années.

Une associée chez PetSmart, une animalerie de Toronto, a affirmé que ces animaux n'étaient plus le premier choix des écoles en raison des allergies et du travail d'entretien qui doit être effectué pour les garder.

Samantha Polomba a souligné que les enseignants de la plus grande ville canadienne voulaient avoir des classes sans allergènes et que cela influençait leur choix d'animaux.

Même si les allergies ne sont pas la première préoccupation des enseignants, certains d'entre eux optent plutôt pour les rats puisqu'ils nécessitent moins d'entretien, selon Mme Polomba.

De plus, les jeunes hamsters sont des animaux plus enclins à mordre.

Depuis que le Conseil scolaire du district de Toronto a adopté une politique sur les animaux, en 2002, toutes les écoles de la région doivent considérer des facteurs religieux et émotionnels - en plus des allergies - lorsqu'ils choisissent les bêtes.

Ryan Bird, porte-parole du Conseil scolaire du district de Toronto, a expliqué qu'avant 2002, le choix des animaux était à la discrétion des écoles parce qu'il n'y avait aucune politique encadrant cette pratique.

Maintenant, les établissements scolaires doivent prendre en compte plusieurs critères, dont les allergies de tous, la crainte que pourrait susciter les animaux chez les élèves et les croyances religieuses de certains enfants qui pourraient entrer en contradiction avec le fait d'avoir un animal dans la classe.

Le règlement du conseil scolaire oblige aussi les écoles à assurer un environnement propre et sain aux animaux lors de la fin de semaine ou de congés fériés.

En 2003, le district scolaire de Vancouver Nord a présenté une mesure similaire, en 2003, qui interdit la présence d'animaux lorsque des employés de l'école ou des élèves sont allergiques.

Certains conseils scolaires n'ont pas encore légiféré, laissant les écoles déterminer leurs règles sur cette question.

À l'école publique Blossom Park, dans le district scolaire d'Ottawa-Carleton, une politique «sans odeur» est en vigueur pour protéger les employés et les élèves qui souffrent d'allergies.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer