Taxation: la présidente de la CSDM inquiète

Catherine Harel Bourdon, présidente de la Commission scolaire... (PHOTO OLIVIER JEAN, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Catherine Harel Bourdon, présidente de la Commission scolaire de Montréal.

PHOTO OLIVIER JEAN, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louise Leduc
La Presse

Catherine Harel Bourdon, présidente de la Commission scolaire de Montréal, s'inquiète de la possibilité que la taxe scolaire relève bientôt du gouvernement québécois.

Réagissant à l'article de La Presse d'hier voulant que le gouvernement Couillard envisage de retirer aux commissions scolaires leur pouvoir de taxation, Mme Harel Bourdon a dit craindre que cela finisse par coûter plus cher aux contribuables en frais d'administration. 

« À Montréal, on a déjà un taux unique pour l'ensemble de la région et un plafond imposé par Québec », a-t-elle dit, se demandant en quoi un changement serait salutaire. 

Elle espère que le ministre de l'Éducation, François Blais, discutera de tout cela avec le milieu, ce qui n'a pas encore été fait.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer