UQAM: l'injonction prolongée, des manifestations organisées

Les manifestants à pied, qui s'étaient massés sur... (Photo Martin Chamberland, La Presse)

Agrandir

Les manifestants à pied, qui s'étaient massés sur la rue Berri près du parc Émilie-Gamelin, devant l'UQAM, se sont également dispersés à la demande des policiers vers 14h30 sans qu'aucun débordement ne survienne.

Photo Martin Chamberland, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pierre Saint-Arnaud
La Presse Canadienne
MONTRÉAL

L'injonction visant à assurer l'accès aux cours donnés par l'Université du Québec à Montréal (UQAM), qui venait à échéance lundi, a été prolongée jusqu'au 21 juillet par le biais d'une ordonnance de sauvegarde qui a provoqué une manifestation bruyante mais pacifique et de courte durée dans l'institution.

Quelques dizaines de manifestants masqués ont en effet investi le pavillon J.-A. de Sève, en avant-midi, et ont réussi, à défaut de bloquer les accès, à faire suffisamment de bruit pour perturber l'ambiance.

Certains manifestants ont expliqué être masqués pour éviter de s'exposer à des poursuites judiciaires.

Pendant ce temps, en milieu de journée, quelques centaines de personnes ont tenu une manifestation contre l'austérité et ont notamment déambulé sur le plateau Mont-Royal avant de se diriger vers l'UQAM, plus au sud.

À leur arrivée, la manifestation à l'intérieur de l'université s'était déjà dispersée et le calme était revenu dans le pavillon J.-A. de Sève.

Les manifestants à pied, qui s'étaient massés sur la rue Berri près du parc Émilie-Gamelin, devant l'UQAM, se sont également dispersés à la demande des policiers vers 14h30 sans qu'aucun débordement ne survienne.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer