Les jeunes devraient se méfier des syndicats, dit Québec

Philippe Couillard... (PHOTO JACQUES BOISSINOT, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

Philippe Couillard

PHOTO JACQUES BOISSINOT, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Alors qu'une « manifestation nationale contre l'austérité » se tiendra à Montréal aujourd'hui, les jeunes devraient se méfier des syndicats plutôt que de se joindre à leur lutte, car, contrairement au gouvernement, ceux-ci ne travaillent pas dans leur intérêt, soutient Québec.

« Le gouvernement est l'allié de la jeunesse », a lancé le premier ministre Philippe Couillard avant une réunion de son caucus, jeudi. Selon lui, « tout ce que fait » le gouvernement vise à « préparer l'avenir ». Aux jeunes, « on va laisser la maison en ordre, avec des finances publiques gérables, avec la capacité de faire des choix », a-t-il dit.

Le président du Conseil du trésor, Martin Coiteux, croit que les jeunes qui ont l'intention de manifester aux côtés des syndicats devraient se poser des questions. Les syndicats exigent le report de l'équilibre budgétaire, une demande qui revient selon lui à alourdir le fardeau des prochaines générations.

« J'inviterais les jeunes à réfléchir à qui sont leur alliés. Est-ce que leurs alliés sont ceux qui disent : « On va remplir la carte de crédit et plutôt que de payer la facture (nous-mêmes), on va vous la passer » ? Ou les alliés sont ceux qui travaillent d'arrache-pied pour ramener des finances publiques en ordre pour que les jeunes en particulier aient accès aux mêmes services publics, aux mêmes chances que leurs parents », a-t-il plaidé.

Pour Philippe Couillard, les votes des associations étudiantes, « ça n'a rien à voir avec une grève ». « Le concept de grève à l'école, je trouve ça assez particulier. On offre un service public aux jeunes, largement soutenu par les contribuables, et certains décident de ne pas recevoir le service. C'est ce qu'on voit », a-t-il ajouté.

L'ASSÉ chiffre à 135 000 le nombre d'étudiants en grève aujourd'hui. Mais comme son mouvement n'est pas aussi large qu'elle le souhaite, cette organisation envisage de mettre sur la glace la grève générale illimitée.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer