Construction d'une école à Repentigny: frictions entre francos et anglos

La commission scolaire des Affluents a aussi proposé... (Photo: Olivier Jean, La Presse)

Agrandir

La commission scolaire des Affluents a aussi proposé à la commission scolaire anglophone Sir-Wilfrid-Laurier d'acquérir l'école primaire anglophone Franklin-Hill en échange d'une nouvelle école qui aurait été construite au sud de l'autoroute 40. Sir-Wilfrid-Laurier a refusé.

Photo: Olivier Jean, La Presse

Pour accueillir le nombre grandissant d'enfants à Repentigny, la commission scolaire des Affluents, dans la couronne nord de Montréal, veut construire une école primaire sur le terrain inoccupé d'une école primaire anglophone. La Ville de Repentigny appuie le projet, mais les dirigeants scolaires anglophones y opposent une fin de non-recevoir.

Le boom des naissances des dernières années exerce une pression sur les écoles primaires du Québec, et la ville de Repentigny, au nord de Montréal, n'y fait pas exception. Seulement dans le secteur nord de la ville, plus de 600 nouveaux élèves sont attendus d'ici trois ans.

L'an dernier, la commission scolaire des Affluents a obtenu le financement du gouvernement pour construire une nouvelle école dans Valmont-sur-Parcs, un secteur en forte croissance. Mauvaise nouvelle: la Ville de Repentigny n'avait plus de terrain libre à offrir dans le quartier.

Lorsqu'elle a établi son plan d'aménagement, en 2008, la Ville avait demandé à la commission scolaire des Affluents si elle avait besoin de terrains. Comme elle était en décroissance, la commission scolaire a décliné l'offre. «Mais en 2010, les chiffres ont bondi», explique Éric Ladouceur, coordonnateur des communications à la commission scolaire des Affluents.

Plusieurs options ont été envisagées. La commission scolaire a proposé de construire l'école dans un parc municipal (le parc Claudel), mais la Ville de Repentigny s'y est opposée, dans l'optique de préserver ses espaces verts. La Ville a proposé à la commission scolaire deux terrains vagues à l'extérieur du secteur de Valmont-sur-Parcs, mais cette dernière les a jugés trop petits et trop éloignés.

La commission scolaire des Affluents a aussi proposé à la commission scolaire anglophone Sir-Wilfrid-Laurier (qui couvre Laval, les Laurentides et Lanaudière) d'acquérir l'école primaire anglophone Franklin-Hill, située dans le secteur convoité, en échange d'une nouvelle école qui aurait été construite au sud de l'autoroute 40. Sir-Wilfrid-Laurier a refusé.

Il reste donc une possibilité: construire la nouvelle école primaire sur le vaste terrain inoccupé de 22 000 m2(trois terrains de football) de l'école Franklin-Hill. L'école, qui a ouvert ses portes en 2004, a été construite sur un terrain que la Ville de Repentigny a cédé à la commission scolaire Sir-Wilfrid-Laurier. Elle accueille environ 400 élèves de la région.

La mairesse de Repentigny, Chantal Deschamps, privilégie cette option. «Il y aurait de quoi faire un projet extraordinaire avec deux écoles, l'une francophone, l'autre anglophone, avec des activités communes.»

La commission scolaire Sir-Wilfrid-Laurier voit les choses autrement. À la fin du mois d'avril, le conseil des commissaires a réitéré «fermement qu'elle n'a nullement l'intention de céder à la commission scolaire des Affluents ou d'échanger avec celle-ci l'école primaire Franklin-Hill ou toute parcelle de terrain», peut-on lire dans le procès verbal. Les commissaires soulignent que l'école Franklin-Hill «fonctionne actuellement à 96% de sa capacité» et qu'elle a des projets d'aménagement pour le terrain vague, dont la construction d'un terrain de soccer, prévue pour cet été.

La mairesse de Repentigny souligne que l'école Franklin-Hill est située juste à côté du parc Frédéric-Coiteux, où l'on trouve déjà un terrain de soccer.

Au printemps, les deux commissions scolaires et des représentants municipaux ont eu une rencontre avec le ministère de l'Éducation. «Le Ministère a demandé aux deux commissions scolaires de s'entendre, mais comme ça n'a pas été fait, nous demandons au ministre d'intervenir dans le dossier», conclut Éric Ladouceur, de la commission scolaire des Affluents. La commission scolaire Sir-Wilfrid-Laurier n'a pas rappelé La Presse.

Agrandissement d'une école

Comme le dossier de la construction d'une nouvelle école primaire piétine, la commission scolaire des Affluents a devancé l'agrandissement de l'école primaire Entramis pour le mois d'août 2015. Sa capacité d'accueil passera de 300 à 520 élèves, ce qui permettra d'accueillir les quelque 200 nouveaux enfants attendus dans le nord de Repentigny l'an prochain.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer