Exclusif

Commissions scolaires: compressions, mais plus de cadres

L'application de la loi 100, qui forçait le... (Photo: Martin Chamberland, La Presse)

Agrandir

L'application de la loi 100, qui forçait le remplacement d'un retraité sur deux dans le personnel ne donnant pas de services aux élèves, a nécessité des cumuls de responsabilités pour des professionnels qui ont pu ainsi être reclassés comme cadres.

Photo: Martin Chamberland, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Depuis des années, elles sont dans la ligne de mire des politiciens qui, tous partis confondus, exigent des réductions de dépenses. Pourtant, le nombre des cadres dans les commissions scolaires a augmenté constamment depuis six ans. Entre 2006 et 2012, on comptait 333 cadres de plus dans les 72 commissions scolaires du Québec.

Au même moment, le personnel de soutien diminuait: moins de concierges, moins de techniciens, moins de secrétaires, ce qui a permis de réduire de 10,9% les frais d'administration en trois ans. Mais s'il y a moins d'indiens... le tableau du Ministère montre qu'il y a néanmoins plus de chefs.

L'application de la loi 100, qui forçait le remplacement d'un retraité sur deux dans le personnel ne donnant pas de services aux élèves, a nécessité des cumuls de responsabilités pour des professionnels qui ont pu ainsi être reclassés comme cadres. Québec visait une réduction des frais administratifs de 10% avec sa loi - les commissions scolaires soutiennent avoir réduit ces frais de 15%.

Selon un tableau du ministère de l'Éducation, obtenu par La Presse, sur la «répartition du personnel d'encadrement des commissions scolaires», les 333 personnes de plus qualifiées comme cadre signifiaient une augmentation de 6% sur la période couverte. En terme d'équivalents à temps complet - certains n'ont pas fait toute l'année comme cadre -, on constate que les commissions scolaires avaient 302 cadres de plus, une augmentation de 5,4% pour cette période. En 2011-2012, elles comptaient 7020 cadres, comparativement à 6687 en 2006-2007. Le nombre de cadres a augmenté rapidement, surtout entre 2006 et 2009, montrent les chiffres du ministère de l'Éducation.

Par groupe, on constate que ce sont les «cadres de gérance», ceux qui, par exemple, s'occupent des aspects techniques et des «ressources matérielles» dans le réseau des écoles primaires et secondaires, qui ont le plus augmenté; on parle ici de 150 personnes sur la période, une augmentation de 16,8%.

Les «cadres des services», les coordonnateurs de l'administration dans son ensemble, ont augmenté de 132 personnes, une majoration de 10,9%.

En revanche, le nombre de directeurs d'école a reculé à cause des fusions d'établissements. On compte 50 directeurs de moins, mais 35 directeurs adjoints de plus. Pour l'éducation des adultes, des centres qui gèrent leurs budgets sans trop de contrôle de la part des commissions scolaires, on observe une croissance de 17% du nombre de directeurs adjoints, 57 individus ont eu une promotion.

Dans les commissions scolaires comme telles, on trouve 6 directeurs généraux de moins, mais 20 directeurs adjoints de plus. Sur la période visée, ce groupe de cadres a augmenté de 8,4%.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer