• Accueil > 
  • Actualités 
  • > Colis haineux: Trudeau dénonce un geste «inacceptable» 

Colis haineux: Trudeau dénonce un geste «inacceptable»

Le premier ministre Justin Trudeau a qualifié de... (Photo Jacques Boissinot, La Presse canadienne)

Agrandir

Le premier ministre Justin Trudeau a qualifié de « décevant » le résultat du référendum de dimanche à Saint-Apollinaire.

Photo Jacques Boissinot, La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le message haineux reçu par le Centre culturel islamique de Québec est « inacceptable », a dénoncé Justin Trudeau hier. Il s'est par ailleurs dit prêt à aider la communauté musulmane à trouver un emplacement pour aménager un cimetière.

Le premier ministre fédéral a visité hier la Vieille Capitale trois jours après que des citoyens eurent rejeté par référendum le projet de cimetière musulman à Saint-Apollinaire. Il a visité le Patro Laval, un centre communautaire du quartier Saint-Sauveur, quelques heures après que le Centre culturel islamique de Québec (CCIQ), qui pilotait le projet, eut confirmé avoir reçu un colis haineux à deux jours du vote.

« C'est inacceptable, un geste haineux comme ça, a-t-il déclaré. C'est contre nos valeurs, contre la loi, et je sais que les policiers sont en train de faire enquête. »

M. Trudeau a rappelé que des milliers de personnes étaient sorties dans les rues de Québec pour manifester leur soutien à la communauté musulmane après l'attentat terroriste du 29 janvier. Il y voit la preuve que les Québécois sont « ouverts et inclusifs ».

Le colis a été découvert au CCIQ vendredi dernier. Il contenait un exemplaire du Coran sur lequel était gravé un X à l'aide d'un couteau. Il était accompagné d'une note d'insultes et d'une photographie de porcs dans un champ.

« Vous cherchez un terrain pour ensevelir vos sales carcasses ? », peut-on y lire. 

« Alors voici un endroit idéal pour vous. Ça va sentir le cochon de toute façon. »

Les autorités de l'organisme ont immédiatement alerté la police, mais elles ont choisi d'attendre l'issue du référendum à Saint-Apollinaire avant d'en dévoiler l'existence.

Les fidèles, déjà éprouvés par la tuerie qui a fait six morts en janvier, ont accueilli avec stupeur ce nouveau geste de haine, a indiqué le président du CCIQ, Mohamed Labidi.

« C'est un sentiment de tristesse et de colère, a dit M. Labidi. C'est injuste d'envoyer un tel colis à une communauté qui ne cesse de donner à la société. »

Prêt à aider

Le premier ministre a par ailleurs qualifié de « décevant » le résultat du référendum de dimanche à Saint-Apollinaire. Dix-neuf citoyens ont bloqué un changement au règlement de zonage qui aurait autorisé le CCIQ à acquérir un terrain pour y aménager un cimetière.

M. Trudeau s'est dit prêt à aider la communauté musulmane pour la suite des choses.

« Je sais que le gouvernement du Québec et d'autres sont en train de regarder pour les prochaines étapes, et je peux vous assurer que si le gouvernement fédéral a un rôle à jouer, on va le jouer de façon positive et inclusive. »

Le CCIQ garde espoir

Les dirigeants du CCIQ ont rencontré le maire de Saint-Apollinaire et les représentants du complexe funéraire Harmonia, hier. Ils gardent toujours un mince espoir d'obtenir le feu vert pour aménager un cimetière dans la municipalité, mais envisagent d'autres « scénarios », a convenu Mohamed Labidi, président du centre. « Ce dossier n'est pas totalement fermé pour le moment », a-t-il résumé. Le CCIQ est en contact avec le ministre responsable de la région de Québec, François Blais, afin de trouver une solution. Un recours devant les tribunaux est toujours possible, mais cette avenue n'est pas privilégiée pour le moment, a dit M. Labidi.

La balle dans le camp de Couillard, dit le maire

Seule une intervention du premier ministre Philippe Couillard pourrait sauver le projet de cimetière musulman à Saint-Apollinaire, a indiqué le maire de cette municipalité, hier. Bernard Ouellet a rencontré les représentants du Centre culturel islamique de Québec et du complexe funéraire Harmonia, hier. Il leur a confirmé que la Ville respecterait le résultat du référendum de dimanche. « On a fait notre part là-dedans, c'est rendu à un niveau supérieur, a indiqué M. Ouellet. [...] La balle est dans le camp du premier ministre. Il a annoncé qu'il allait essayer de régler le problème. »

Réactions au colis haineux

  • « Malgré le fait que, n'importe où, il y a des gens intolérants, haineux et même racistes, la population du Québec, comme on le voit partout au Canada, elle est ouverte, respectueuse et fière. On est une société forte, non pas en dépit de nos différences, mais bien à cause de nos différences. » - Justin Trudeau, premier ministre du Canada

  • « Personne ne mérite d'être traité de cette façon. C'est un acte de lâcheté. [...] Quelqu'un d'anonyme est allé déposer un document injurieux à la porte de la mosquée de Québec. C'est un lâche, cette personne. » - Philippe Couillard, PM du Québec, lors du Conseil de la fédération

  • « Ceux qui ont fait l'envoi au Centre islamique de Québec doivent être traduits en justice. Les actes haineux n'ont pas leur place au Canada. » - Andrew Scheer, chef du Parti conservateur du Canada, sur Twitter

  • « Malgré vacances, je veux dire combien je suis choquée du colis déposé au CCIQ. Geste haineux intolérable, inacceptable. » - Agnès Maltais, députée du Parti québécois, sur Twitter

(Avec Jean-François Néron, Le Soleil, et La Presse canadienne)




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer