• Accueil > 
  • Actualités 
  • > Au moins 1 milliard pour refaire à neuf le tunnel La Fontaine 

Au moins 1 milliard pour refaire à neuf le tunnel La Fontaine

Le tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine devra être refait à neuf, une... (Photo Robert Mailloux, Archives La Presse)

Agrandir

Le tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine devra être refait à neuf, une opération qui coûtera au bas mot 1 milliard de dollars, selon une évaluation préliminaire réalisée par le ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l'Électrification des transports du Québec.

Photo Robert Mailloux, Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Bruno Bisson
La Presse

Les travaux de réfection majeure prévus à compter de 2020 dans le tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine devraient coûter au moins 1 milliard, selon une évaluation préliminaire réalisée par le ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l'Électrification des transports du Québec.

C'est le ministre Laurent Lessard qui a fait cette révélation, la semaine dernière, dans le cadre de l'étude des crédits de son ministère en réponse à une question de la députée de Québec solidaire Manon Massé. Le ministre a ainsi révélé que plusieurs projets de réfection majeure et de reconstruction de grandes structures monopoliseront des milliards de dollars au cours de la prochaine décennie, à l'exemple des 3,7 milliards prévus pour reconstruire l'échangeur Turcot, dans le sud-ouest de Montréal.

Mercredi dernier, la députée solidaire de Sainte-Marie-Saint-Jacques a demandé au ministre s'il serait « farfelu » d'inverser durant trois ans les budgets prévus au Plan québécois des infrastructures (PQI) pour les travaux routiers et le transport collectif afin de respecter les objectifs québécois de réduction des gaz à effet de serre, responsables des changements climatiques. Le PQI prévoit des investissements de 6,3 milliards pour les routes et de 2,8 milliards pour les transports collectifs d'ici 2020.

Le ministre Lessard a estimé que si on inversait ces sommes, « on commencerait à avoir des effets négatifs sur le réseau routier supérieur dès l'an prochain », notamment en raison des travaux de réfection prévus sur de grandes infrastructures de transport qui nécessiteront « beaucoup de milliards » dans les prochaines années.

Selon le ministre Lessard, après la reconstruction de l'échangeur Turcot et du pont Champlain, « ça va être le pont-tunnel, et ça va encore coûter 1 milliard ». Selon l'attaché de presse du ministre, Matthieu Gaudreault, cette somme est une « estimation préliminaire » des coûts de réfection majeure de cette infrastructure empruntée quotidiennement par 130 000 véhicules.

Le pont-tunnel a eu 50 ans cette année et il doit être refait à neuf. Les travaux prévus à compter de 2020 prévoient la reconstruction complète de ses murs et plafonds, des systèmes électriques et d'éclairage, la pose d'un revêtement protecteur sur la structure et le remplacement de la chape de béton extérieure qui en protège l'étanchéité. Le PQI prévoit qu'en attendant ces travaux, un total de 142 millions sera investi en « maintien d'actifs ».

« QUELQUES MILLIARDS » POUR LA MÉTROPOLITAINE

« Après cela, a poursuivi le ministre Lessard en réponse à Mme Massé, si on prend juste la région métropolitaine, il y aura [l'autoroute] Métropolitaine où on devra faire des investissements. Ça sera aussi quelques milliards. » Dans ce cas, précise l'attaché de presse Matthieu Gaudreault, le ministre Lessard a cité « un ordre de grandeur » pour une « réfection majeure » actuellement « à l'étude », selon le PQI. La majorité des 47 structures qui forment cette autoroute surélevée, la plus fréquentée au Québec, a besoin de réparations. Le Ministère a déjà investi plus de 145 millions au cours des dernières années pour la maintenir en état. La réfection de la Métropolitaine, mise en service en 1960, pourrait être le plus important chantier au Québec durant la prochaine décennie.

« Le pont de l'Île-aux-Tourtes va coûter au moins 1 milliard si on doit le remplacer », a ajouté le ministre Lessard, mercredi, durant l'étude des crédits de son ministère. Ce pont de 1,8 km enjambe la rivière des Outaouais et relie l'île de Montréal à la municipalité de Vaudreuil-Dorion.

Des travaux de réparation d'urgence entrepris en 2015 ont déjà coûté 67 millions à ce jour, et le PQI prévoit des sommes additionnelles de 22,7 millions pour le sécuriser d'ici l'an prochain. Pas plus tard que la semaine dernière, le Ministère a lancé un appel d'offres pour la réalisation d'études financières et d'analyse du mode de réalisation d'un « projet majeur » pour ce pont qui a eu 50 ans l'an dernier, et qui est utilisé chaque jour par 83 000 véhicules, dont plus de 9000 camions.

DE NOMBREUX CHANTIERS

Ces projets de ponts et structures de plusieurs milliards de dollars s'ajoutent notamment aux projets déjà annoncés, comme le pont Honoré-Mercier, entre Montréal et la Rive-Sud, et le pont de l'île d'Orléans, un ouvrage de 1,7 km reliant cette île à Québec, au-dessus du Saint-Laurent, dont les coûts ne sont pas encore connus.

À moyen terme, le MTQ planifie également des travaux de réparation de charpente et de peinture sur le pont Pierre-Laporte, à Québec, et a mis à l'étude des projets de réfection majeure du pont Gédéon-Ouimet, entre Laval et Boisbriand, et de réfection de la dalle du pont Laviolette, à Trois-Rivières, dont les coûts restent encore à estimer.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer