• Accueil > 
  • Actualités 
  • > Primaires aux États-Unis: le discours protectionniste va s'estomper, dit Trudeau 

Primaires aux États-Unis: le discours protectionniste va s'estomper, dit Trudeau

Justin Trudeau... (Photo Sean Kilpatrick, La Presse Canadienne)

Agrandir

Justin Trudeau

Photo Sean Kilpatrick, La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Ottawa) Le premier ministre Justin Trudeau affirme avoir bon espoir que le discours protectionniste qui fait grand bruit durant la course aux investitures du Parti républicain et du Parti démocrate s'estompera une fois que les élections présidentielles américaines auront eu lieu en novembre.

Répétant qu'il travaillera avec la personne qui sera élue aux élections de novembre, M. Trudeau a fait valoir que la responsabilité première d'un dirigeant est d'adopter des politiques qui favoriseront la croissance de l'économie et donneront un coup de pouce à la classe moyenne. Le libre-échange est une politique économique qui a fait ses preuves à cet égard, a soutenu M. Trudeau en conférence de presse.

Le premier ministre a tenu cette conférence afin de faire le bilan de six premiers mois de son gouvernement, au pouvoir officiellement depuis le 4 novembre.

M. Trudeau a profité de l'occasion pour confirmer qu'il sera l'hôte du sommet des Trois Amigos, le 29 juin, à Ottawa. Il rencontrera alors le président des États-Unis, Barack Obama, et le président du Mexique, Enrique Pena Nieto, dans l'espoir de consolider les relations entre ces trois pays signataires de l'Accord de libre-échange nord-américain.

Interrogé au sujet de la perspective de voir Donald Trump remporter la Maison-Blanche - M. Trump est maintenant seul candidat en lice pour la nomination du Parti républicain après le désistement du sénateur Ted Cruz et du gouverneur de l'Ohio John Kasich - le premier ministre a insisté pour dire qu'il y a souvent une différence entre la rhétorique électorale et l'exercice du pouvoir.

Il croit que le discours protectionniste de Donald Trump et de la meneuse dans la course à l'investiture du Parti démocrate, Hillary Clinton, va s'estomper après les élections présidentielles. 

Par ailleurs, le premier ministre a indiqué que son gouvernement mettra tout en oeuvre pour aider la population de Fort McMurray, dans le nord l'Albertain, qui a été évacuée à la suite des violents feux de forêt qui ont déjà dévasté une partie de cette ville. Des soldats des Forces armées canadiennes sont en train d'être mobilisés pour prêter main-forte aux pompiers qui combattent les brasiers.

« L'Alberta a subi de grandes pertes, mais nous allons surmonter cette épreuve ensemble, en tant que voisins, amis, et Canadiens. C'est ce qu'on fait au Canada. C'est vraiment qui nous sommes. On se moque souvent de notre politesse, mais les Canadiens ne restent pas dans leur coin les bras croisés. Nous cherchons toujours à aider », a-t-il dit.

Le premier ministre a refusé de faire un lien entre ces violents feux et les changements climatiques, comme l'a fait plus tôt  mercredi la chef du Parti vert, Elizabeth May.

« Avec les changements climatiques, il va y avoir plus d'événements extrêmes qui vont se produire. Mais tirer un lien direct entre n'importe quel feu ou inondation avec les changements climatiques est un pas qui ne sert pas nécessairement aux conversations que nous devons avoir. Chaque année, il y a des feux, des inondations», a dit M. Trudeau.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer