• Accueil > 
  • Actualités 
  • > Le groupe dont faisait partie Charkaoui se dit victime de «provocation» 

Le groupe dont faisait partie Charkaoui se dit victime de «provocation»

Le collège de Maisonneuve est sous le feu... (Photo André Pichette, archives La Presse)

Agrandir

Le collège de Maisonneuve est sous le feu des projecteurs depuis quelques jours. La Presse révélait jeudi que la police avait dû y intervenir dimanche à la demande d'un agent de sécurité qui avait eu maille à partir avec Adil Charkaoui et un groupe de personnes qui utilisaient un gymnase.

Photo André Pichette, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Des joueurs de soccer que la direction du collège de Maisonneuve veut expulser après une prise de bec avec le prédicateur Adil Charkaoui disent avoir été victimes d'une « provocation » d'un agent de sécurité, voire d'« intimidation, harcèlement et discrimination ». Ils réclament de pouvoir poursuivre leurs activités au cégep jusqu'à la fin de leur contrat, en mai.

Adil Charkaoui... (Photo Paul Chiasson, archives La Presse Canadienne) - image 1.0

Agrandir

Adil Charkaoui

Photo Paul Chiasson, archives La Presse Canadienne

« Je refuse que mon contrat soit annulé et j'estime que le cégep doit l'honorer et ne pas céder à la pression médiatique et à l'instrumentalisation politique », a écrit dans un communiqué Farouk Aouni, l'organisateur de l'activité sportive, vendredi.

La Presse révélait jeudi que la police avait dû intervenir au cégep dimanche à la demande d'un agent de sécurité qui avait eu maille à partir avec Adil Charkaoui et un groupe de personnes qui utilisaient un gymnase. Personne n'a été arrêté. Selon la direction du cégep, l'agent a été bousculé et l'incident l'a fortement ébranlé. Il a maintenant rendez-vous avec la police pour traiter sa plainte. La direction dit aussi vouloir annuler le contrat du groupe.

Adil Charkaoui louait autrefois des locaux au cégep pour des cours d'arabe et de religion. Ses activités ont été suspendues après le départ de certains de ses émules vers la Syrie. La direction lui a ensuite permis de les reprendre, mais en présence d'un observateur qui surveillerait le contenu des cours. En juin, les cours ont cessé.

L'ARBITRE DU MATCH

Adil Charkaoui a confirmé à La Presse vendredi que l'activité de dimanche dernier était organisée par Farouk Aouni. Le jeune homme a quant à lui expliqué à La Presse que M. Charkaoui « ne fait pas qu'arbitrer, il est un participant partiel de l'activité de soccer ».

M. Aouni ajoute que la majorité des participants étaient « des cégépiens et des jeunes de moins de 25 ans », dont « quelques étudiants de Maisonneuve ». Son contrat pour louer le gymnase commençait le 31 janvier et devait se terminer le 1er mai, dit-il.

Il nie que l'agent ait été bousculé ou encerclé et qu'il ait reçu un ballon. « M. Charkaoui, qui agissait comme arbitre, est intervenu pour calmer le jeu, car le gardien provoquait les jeunes et les invitait à lui lancer la balle et le toucher », dit-il.

Sur Facebook, un autre jeune lié au groupe a été encore plus loin. « Je confirme les propos du communiqué de presse étant moi-même présent et ayant parlé à l'agent de sécurité en premier. Il y avait plusieurs témoins lors de cet événement, et tous pourront confirmer la précision de ce communiqué de presse. Nous pouvons déposer une plainte contre l'agent de sécurité pour intimidation, harcèlement, discrimination », a-t-il écrit.

La direction du collège n'a pas répondu aux messages de La Presse vendredi.

LETTRE DE L'ASSOCIATION ÉTUDIANTE

De son côté, l'association étudiante du cégep a dénoncé ce qu'elle considère comme une vision déformée et alarmiste de la situation dans l'établissement. « En tant que membres de la communauté de Maisonneuve, nous dénonçons la tentative de faire d'événements, qui n'ont rien d'anormaux pour un cégep montréalais, les symptômes d'une prétendue percée de radicalisation islamiste », a-t-elle déclaré dans une lettre ouverte publiée vendredi.

L'association dit organiser pour bientôt une « action collective visant à protester contre l'acharnement médiatique dont Maisonneuve est la cible ».

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer