Loto-Québec troque les bouliers contre les ordinateurs

Modernité oblige, Loto-Québec annonce qu'elle passera des bouliers à... (PHOTO ROBERT SKINNER, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

PHOTO ROBERT SKINNER, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Lia Lévesque
La Presse Canadienne
MONTRÉAL

Modernité oblige, Loto-Québec annonce qu'elle passera des bouliers à l'ordinateur pour l'ensemble de ses loteries à compter du 1er février.

Les tirages seront désormais réalisés par un ordinateur générateur de nombres aléatoires, a fait savoir Loto-Québec mardi.

«Tout évolue dans la vie. Les tirages par bouliers se faisaient de la même façon depuis les débuts de Loto-Québec, il y a 46 ans maintenant. Loto-Québec ne fait pas figure de pionnière en faisant ce changement, au contraire, on emboîte le pas à l'ensemble des sociétés de loterie ailleurs au Canada et en Amérique du Nord», a expliqué au cours d'une entrevue, mardi, Patrice Lavoie, directeur des communications et des relations de presse chez Loto-Québec.

Les loteries pancanadiennes comme le Lotto 6/49 et le Lotto Max continueront d'avoir recours au système traditionnel des bouliers, cependant.

Loto-Québec affirme qu'elle pourra ainsi économiser un demi-million de dollars par année, et de façon récurrente, essentiellement par la réduction des coûts d'entretien des équipements.

L'implantation du nouveau système suppose tout de même des déboursés supplémentaires de 150 000 $.

La société assure que le système de tirage par ordinateur sera on ne peut plus sécuritaire et rigoureux, autant que le bon vieux système des bouliers.

«Pour effectuer un tirage électronique, Loto-Québec utilise un générateur de nombres aléatoires - par ordinateur, c'est vrai - mais qui est testé et qui a été doublement certifié de façon indépendante par deux firmes spécialisées - on parle de la firme Deloitte, ainsi que par la firme GLI (Gaming Laboratories International). Et ces résultats, pour chacun des tirages, sont contrevérifiés par la suite par des auditeurs externes à partir de leur propre système qui est indépendant de celui de Loto-Québec», a expliqué M. Lavoie.

«Autrement dit, même si finalement - ça ne peut pas arriver, mais - même s'il y avait quelqu'un qui réussissait à entrer dans le système, le tirage deviendrait non valide, compte tenu que le tirage qui est supposé être le même et qui est effectué par l'auditeur externe ne donnerait finalement pas le même résultat. C'est une mesure de sécurité supplémentaire qu'on a mise chez Loto-Québec justement pour s'assurer de l'intégrité de l'ensemble de nos tirages», a poursuivi M. Lavoie.

Loto-Québec fait aussi valoir que les tirages par ordinateur auront le mérite de donner des résultats plus rapidement que ceux par bouliers.

La société d'État Loto-Québec a été créée en 1969 par le gouvernement du Québec pour encadrer les activités liées aux jeux de hasard et d'argent.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer