• Accueil > 
  • Actualités 
  • > La GRC soulève la menace que peut poser l'extrémisme «interne» 

La GRC soulève la menace que peut poser l'extrémisme «interne»

Les analystes de la GRC voient en Terry Loewen... (PHOTO BRENT LEWIN, ARCHIVES BLOOMBERG)

Agrandir

Les analystes de la GRC voient en Terry Loewen un cas classique de menace extrémiste dite «interne», soit des employés d'installations publiques clés comme un aéroport, qui utilisent leur position et leurs connaissances pour faire progresser une attaque terroriste.

PHOTO BRENT LEWIN, ARCHIVES BLOOMBERG

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
OTTAWA

L'histoire sensationnelle d'un employé d'un aéroport du Kansas qui avait planifié de faire exploser un avion pourrait servir de leçon pour le personnel de sécurité canadien qui tente de détecter un complot terroriste, estime un rapport de la GRC.

Au cours des dernières années, des terroristes d'al-Qaïda et de groupes affiliés ont tenté, sans succès, de faire entrer des explosifs artisanaux dans la cabine ou la soute de différents avions.

Le plan de Terry Loewen - qui espérait tuer plusieurs passagers en faisant détoner un véhicule rempli d'explosifs dans l'aire de trafic d'un aéroport de Wichita - «pourrait être perçu comme une solution de rechange aux attaques en vol», indique le rapport rayé de la liste des documents secrets.

Loewen, un technicien en avionique qui s'était inspiré des extrémistes islamiques, a plaidé coupable le mois dernier et est passible d'une peine de 20 ans de prison.

Les analystes de la GRC voient en Loewen un cas classique de menace extrémiste dite «interne», soit des employés d'installations publiques clés comme un aéroport, qui utilisent leur position et leurs connaissances pour faire progresser une attaque terroriste.

Le rapport, marqué «réservé aux Canadiens», a été préparé en janvier de l'an dernier par l'équipe des renseignements relatifs aux infrastructures essentielles de la GRC. Une version lourdement caviardée a été obtenue grâce à la Loi sur l'accès à l'information.

Loewen a déclaré à un agent double du FBI qu'il était le contact pouvant escorter des complices dans l'aire de trafic, note le rapport. Il a fourni à l'agent des photos de son laissez-passer de l'aéroport et des portes permettant d'accéder aux pistes.

«Loewen aurait également partagé un schéma du terminal et marqué d'un ''X'' le meilleur endroit où stationner le véhicule pour causer le plus de dommages possible», souligne le rapport.

«Loewen a également fourni [à l'agent] les horaires de départ de l'aéroport et a confirmé que la matinée serait le meilleur moment pour mettre son plan à exécution.»

Bien que Loewen ait été un employé, le rapport de la GRC souligne la possibilité qu'un comploteur puisse utiliser de faux ou de véritables uniformes et véhicules pour perpétrer une attaque.

Le rapport recommande fortement aux autorités aéroportuaires d'inspecter les livraisons et l'équipement entrant et de surveiller les sous-traitants et le personnel de maintenance; de fournir aux employés des séances d'information régulières sur la sensibilisation aux menaces; de mettre en place des protocoles permettant aux employés de rapporter des incidents suspects, incluant la perte ou le vol d'articles; et de s'assurer que les uniformes et l'équipement sont bien identifiés pour aider à déceler les faux.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer