Cosby applaudi à Kitchener, malgré l'opposition

Des manifestants tenant des pancartes sur lesquelles on... (Photo: Reuters)

Agrandir

Des manifestants tenant des pancartes sur lesquelles on peut lire «Le viol n'est pas une blague» ou «Je soutiens les victimes» se sont présentés devant la salle de spectacle.

Photo: Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Diana Mehta
La Presse Canadienne
Kitchener

Bill Cosby a été accueilli par des cris et des applaudissements lorsqu'il est apparu sur une scène de Kitchener en Ontario, mercredi soir, portant un chandail gris avec l'inscription «Hello Friend».

L'humoriste a ignoré l'opposition locale découlant des allégations d'abus sexuels pesant contre lui, et donné le premier de trois spectacles en Ontario.

Il a ouvert la soirée en remerciant le public.

Il a ensuite enchaîné avec une série de blagues sur le froid canadien.

Bill Cosby avait promis «le spectacle de leur vie» aux spectateurs à l'approche de sa première apparition sur scène depuis novembre. Il a été ovationné à la fin du spectacle.

Malgré qu'un certain nombre de gens avaient annoncé qu'ils ne se présenteraient pas au spectacle, une file continue de spectateurs entraient dans la salle de Kitchener, devant une poignée de manifestants tenant des pancartes sur lesquelles on pouvait lire: «Le viol n'est pas une blague» ou «Je soutiens les victimes». Des policiers et des journalistes étaient aussi présents.

À un moment, trois manifestants ont bloqué les portes principales, pendant qu'une femme disait aux spectateurs qu'ils devraient avoir «honte» d'aller applaudir Bill Cosby.

«Nous voulons assister au spectacle pour lequel nous avons payé. C'est à la justice de décider s'il y a un problème, a dit une spectatrice, Tammy Kehn. C'est ainsi qu'on va régler la question si elle doit être réglée. Moi, je suis ici pour savourer un spectacle.»

Mme Kehn a ajouté qu'elle n'avait aucun problème avec ceux qui faisaient entendre leur opposition au le comédien. «Ils ont leur opinion comme ils ont le droit d'en avoir une. Moi, je suis ici pour mes propres raisons.»

Un sentiment que partageait Sam Smith. «S'ils veulent s'opposer à quelqu'un, c'est leur opinion. Je suis ici pour voir un comédien, c'est tout», a-t-elle dit.

Au cours des dernières semaines, au moins 18 femmes, dont trois qui se sont manifestées à Los Angeles la semaine dernière, ont accusé Cosby, 77 ans, de les avoir droguées et agressées sexuellement. Certaines agressions se seraient passées il y a des dizaines d'années.

Bill Cosby, la tête d'affiche de l'émission américaine The Cosby Show de 1984 à 1992, a nié ces accusations par la voix de ses avocats et n'a jamais été formellement accusé pour ces crimes présumés.

Mais à Kitchener, les allégations ont été suffisantes pour motiver un groupe de résidents à organiser un événement caritatif, prévu en même temps que le spectacle de l'humoriste, au profit de centres pour les femmes victimes d'agressions sexuelles. Les gens ayant acheté un billet pour le spectacle de Bill Cosby peuvent entrer gratuitement à cet événement. Le maire de la ville a indiqué qu'il serait présent.

Bill Cosby a dû annuler ou reporter dix spectacles de sa tournée mondiale en raison des allégations. Ses dates canadiennes ont toutefois lieu comme prévu.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer